MARKETING COMMUNICATION MEDIAS DIGITAL
Marques
Agences
Médias
Plan de la rubrique Médias
Voir les dossiers Médias
Votre Flux Rss Stratégies Médias
Retour à la page précédente
Augmenter la taille du texteDiminuer la taille du texteVersion imprimable de l'article

Mediapart bénéficiaire en 2015 malgré son contentieux avec le fisc

Pure player

11/03/2016 -

Le pure player, qui fête cette année son huitième anniversaire, affiche 118 000 abonnés, c'est 11 000 de plus qu'en 2015.

Edwy Plenel, directeur de publication de Mediapart
Edwy Plenel, directeur de publication de Mediapart
© GEORGES GOBET / AFP

Edwy Plenel, directeur de publication de Mediapart

Le site d'information Mediapart a vu le nombre de ses abonnés croître en 2015 et a enregistré une hausse de ses résultats financiers malgré le versement de plus de 2 millions d'euros au fisc avec qui il est en conflit sur la TVA.

Le site, qui fête cette année son huitième anniversaire, affiche 118 000 abonnés (+11 000 en 2015) et un chiffre d'affaires de 10,4 millions d'euros, en hausse de 19%, selon des documents publiés ce 10 mars. Le site, qui publie l'intégralité de ses comptes chaque année, est redevenu bénéficiaire en 2015, avec un résultat net de 715 454 euros, alors que ses performances financières avaient été plombées l'année précédente par les provisions faites en raison du conflit qui l'oppose au fisc.

Mediapart a ainsi réussi à provisionner 4,7 millions d'euros pour ce contentieux. Le site avait décidé à sa naissance en 2008 de s'appliquer le taux de TVA traditionnel de la presse (2,1%), dans le cadre d'une «bataille pour l'égalité entre presse papier et presse numérique», selon Edwy Plenel, directeur de publication.

65 salariés

Comme d'autres sites visés par le fisc (Arrêt sur images, Indigo Publications...) Mediapart a entamé une procédure de réclamation auprès du tribunal administratif. Le recours suspend le paiement des intérêts mais le site a dû, en attendant, régler 2,3 millions d'euros au fisc.

Mediapart, qui avait fait appel aux dons pour se maintenir, dépensera les 411 000 euros collectés pour continuer à se développer, selon ses fondateurs. Ce «mauvais coup fiscal», tel que dénoncé par Edwy Plenel, retarde les ambitions d'indépendance des fondateurs, qui souhaitaient racheter les parts encore détenues par des investisseurs pour confier le contrôle du journal à ses équipes.

Le site a embauché dix personnes en 2015, portant son effectif à 65 salariés, et compte en recruter dix autres cette année, notamment pour développer son offre multimédia.


Cécilia Di Quinzio, avec AFP
Google+
Facebook
Vos commentaires

Réagissez à cet article
Merci de vous identifier afin de pouvoir publier un commentaire : Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants