Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Communication extérieure

Metrobus repart avec Publicis

08/09/2016 - par Amaury de Rochegonde

JC Decaux était entré en négociations exclusives pour racheter la société d'affichage transports, avant de se raviser devant les limites imposées par l'Autorité de la concurrence. Publicis entend désormais développer la société... qui n'est plus à vendre.

«Metrobus n’est plus à vendre», annonce Gérard Unger, son PDG, qui estime que le dossier est clos, trois mois après que JC Decaux a renoncé à son rachat. L’Autorité de la concurrence voyait en effet d’un mauvais œil l'hégémonie du roi du mobilier urbain dans l’affichage transport en France (67%) et surtout en Île-de-France (85%). Quid des autres acquéreurs potentiels, parmi lesquels étaient cités Clear Channel, Exterion Media, voire TF1 et Bolloré? «C’était devenu trop compliqué, explique le patron, le personnel pouvait légitimement s’inquiéter, cela risquait de perturber la vie de l’entreprise.»Il faut dire que Mediatransports, la régie des transports urbains qui regroupe les 100 000 faces du bus, du métro et du tramway de Metrobus et les 22 000 faces de Mediagares, n’est pas en difficulté. «La situation est parfaitement saine, on continue notre croissance de quelques pour cents en 2016, après un chiffre d’affaires de 215 millions d’euros en 2015», détaille Gérard Unger. Le groupe a même prévu un programme d’investissements pour équiper la ligne 4 de panneaux numériques, après les 600 déjà installés dans le métro. Seront également installés 145 panneaux digitaux avec SNCF Réseaux en 2017.

Seul actif média de Publicis

Dans les prochaines années, aucune vente n’est donc à attendre, assure le patron. Maurice Lévy a même obtenu l’accord du conseil de surveillance de Publicis, l’actionnaire à 67%, pour opérer ce changement de cap (JC Decaux ayant 33% de la société). Il faut dire que Metrobus restera le seul actif média après les ventes des parts dans les régies M Publicité (34%), Régie 1 (49%) et Espaces Libération (49%) entre 2013 et 2015. Il s’agissait alors pour Publicis d’éviter de se retrouver en position de conflit d’intérêt avec son agence médias.

A la mi-juin, Publicis Groupe s'est aussi désengagé du cinéma en cédant, pour 19 millions d’euros, près de 56,7% du capital et des droits de vote de la régie Médiavision à Benjamin Badinter (pour 52% du capital), et à la famille Mineur (4,67%). Publicis conserve 10% des parts et des droits de vote à l’issue de l’opération. Benjamin Badinter était président du directoire de Médiavision et de Médias & Régies Europe, la structure de Publicis Groupe qui chapeaute notamment Metrobus.

Envoyer par mail un article

Metrobus repart avec Publicis

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.