Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Marketing sportif

Liberty Media prend le contrôle de la F1

08/09/2016 - par La Rédaction, avec AFP

Le groupe de média américain Liberty Media du milliardaire John Malone, va prendre le contrôle de Formula One, l'organisme qui gère les compétitions automobiles de Formule 1, pour 4,4 milliards de dollars.

Chase Carey, jusqu'à présent vice-président de 21st Century Fox, qui lui appartient au magnat des médias Rupert Murdoch, va prendre la direction de Formula One avec le titre de président. Dans un premier temps, Liberty Media va prendre une participation de 18,7% qui sera progressivement portée à 100% grâce à l'acquisition de la totalité du holding Delta Topco qui gère Formula One.

Cette transaction met fin à plusieurs années de supputations sur le contrôle de Formula One, jusqu'ici contrôlée par le fonds d'investissement CVC Capital Parners et Bernie Ecclestone, son dirigeant historique. Ce dernier, âgé de 85 ans, va rester PDG de Formula One et a salué mercredi 7 septembre «l'arrivée de Liberty Media et de Chase Carey au sein de Formula One». L'opération permet aussi au magnat américain des médias John Malone d'ajouter à sa palette l'un des sports les plus regardés au monde. Liberty Media possède déjà dans le secteur sportif l'équipe de baseball américaine des Atlanta Braves.

Longtemps considéré comme le bras droit de Rupert Murdoch, il s'était récemment éloigné d'un rôle opérationnel au sein de 21st Century Fox. L'opération permet aussi à John Malone d'ajouter à sa palette l'un des sports les plus regardés au monde avec 400 millions de spectateurs à la télévision en moyenne par course. Il possède déjà dans le secteur sportif l'équipe de baseball américaine des Atlanta Braves et un intérêt dans la Formule E qui fait courir des bolides électriques.

Montage compliqué
Le montage de l'opération est passablement compliqué et doit aboutir aucontrôle effectif de Formula One par Liberty Media d'ici la fin du premier trimestre 2017. Le reste du capital demeurera aux mains d'actionnaires actuels parmi lesquels figurent plusieurs fonds d'investissement, comme le géant américain Blackrock, mais aussi le fonds souverain de Norvège. Ils seront représentés au sein du conseil d'administration de Formula One. Gérée par Bernie Ecclestone depuis le milieu des années 1980, la Formule Un s'est révélée une véritable vache à lait pour ses promoteurs, dégageant des

revenus de plusieurs milliards de dollars par an.

Le championnat du monde compte actuellement 21 courses autour du globe et tant les organisateurs des courses que les médias télévisés doivent acquitter des sommes importantes auprès de Formula One pour avoir le droit de les
organiser et de les retransmettre. Les écuries de Formule 1, au nombre de onze actuellement, reçoivent également une part des revenus aux termes d'un accord qui court jusqu'en 2020 et dont la renégociation s'annonce difficile. On compte parmi elles des noms aussi prestigieux que Ferrari, Mercedes, Renault mais aussi McLaren et Red Bull.

Grâce à son implication dans la Formule E (électrique) par le biais de Liberty Global et de la chaîne de télévision Discovery, d'autres entreprises qu'il contrôle, John Malone n'est pas complètement étranger au monde des sports mécaniques. Conformément à son habitude d'investisseur puissant mais extrêmement discret, son nom n'apparait pas dans la transaction annoncée le 7 septembre.

Envoyer par mail un article

Liberty Media prend le contrôle de la F1

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.