Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Internet

Edward Snowden n'est pas «un lanceur d'alerte» selon un rapport du Congrès américain

16/09/2016 - par Cathy Leitus avec AFP

Alors qu'une campagne plaide pour sa réhabilitation et que le biopic Snowden d'Oliver Stone sort aujourd'hui aux Etats-Unis, un rapport du Congrès accable l'ancien consultant de l'Agence de sécurité nationale (NSA) qui a révélé en 2013 l’existence d'un système de surveillance mondiale des communications et d'internet par les États-Unis.

Alors que plusieurs associations de défense américaine des libertés plaident pour réhabiliter Edward Snowden, l'ancien consultant de l'Agence de sécurité nationale (NSA), aujourd'hui réfugié en Russie, qui a révélé en 2013 l’existence d'un système de surveillance mondiale des communications et d'internet par les États-Unis, un rapport de la commission du renseignement de la Chambre des représentants l’accable.

Selon ce rapport classifié présenté jeudi 15 septembre après deux ans d'enquête, Edward Snowden était «un employé mécontent qui avait des conflits fréquents avec ses superviseurs». «Il avait été réprimandé juste deux semaines avant qu'il ne commence à télécharger illégalement des documents classifiés», affirme la commission dans un communiqué. «Il ne peut donc pas être considéré comme un "lanceur d'alerte", protégé par la loi», affirme également la commission dans un résumé de son rapport, dont les détails sont classifiés et ne peuvent être publiés.

 

Un «traître», pas un «héros»

 
«Edward Snowden n'est pas un héros, c'est un traître qui a volontairement trahi ses collègues et son pays» et «a mis en danger les Américains», indique le président de la commission, le républicain Devin Nunes. «Il a causé plus de dommages à la sécurité nationale qu'aucun autre individu dans notre histoire», a renchéri dans le même communiqué le républicain Lynn Westmoreland, chargé de la NSA et de la cybersécurité dans la commission.

Edward Snowden, qui a demandé la grâce au président Barak Obama, a ironisé sur Twitter et rappelé que le film d'Oliver Stone sur son affaire sortait ce vendredi 16 septembre aux Etats-Unis.

La Maison Blanche a rappelé mercredi 14 septembre la position du président Barack Obama: Edward Snowden, qui a «mis des vies américaines en danger», doit rentrer aux Etats-Unis pour y être jugé.

Envoyer par mail un article

Edward Snowden n'est pas «un lanceur d'alerte» selon un rapport du Congrès américain

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.