Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Internet

Près d'un quart des revenus des géants du net proviennent de contenus culturels

28/09/2016 - par C.D. avec AFP

Les contenus culturels (musique, presse, télévision, cinéma...) génèrent près du quart des revenus des principaux acteurs du net, en France et en Europe, selon une étude du cabinet Roland Berger commanditée par des sociétés représentant les ayants droits.

Cette étude évalue le poids des biens culturels (musique, presse, télévision, cinéma, livres, radio, TV, jeux vidéo, cinéma, arts visuels) consommés légalement dans le chiffre d'affaires des moteurs de recherche (Google en tête), des réseaux sociaux (Facebook, Twitter...) ou des plateformes vidéo (You Tube, Dailymotion).

Les plateformes vidéo en tête

En France, les contenus culturels ont rapporté près de 500 millions d'euros aux acteurs du web, soit 23% de leurs revenus en moyenne dans le pays en 2014, selon les estimations de Roland Berger, qui évalue leur chiffre d'affaires total à 2,1 milliards d'euros.

Proportionnellement, ce sont les plateformes vidéo et les agrégateurs de contenus (Tune In...) qui dépendent le plus des biens culturels pour leurs revenus. Ces biens culturels représentent respectivement 66% et 75% de leurs chiffre d'affaires en France comme en Europe, selon l'étude.

Sur Facebook, 39% des contenus publiés ou partagés en France sont liés aux biens culturels (51% en Europe) et sur Google, environ 19% des clics sur liens sponsorisés dirigent vers des pages liées aux contenus culturels (18% pour l'Europe).

«Rééquilibrer les rapports»

En Europe, le chiffre d'affaires total des acteurs du net est évalué à 22 milliards d'euros pour 2014.

Cette étude a été commandée par le Gesac (Groupement européen des sociétés d'auteurs et compositeurs), relayé en France par la Sacem, la SPPF, la Scam, la Saif, l'Adami et la Spedidam. Ces sociétés, qui collectent des droits d'auteurs, assurent que ces géants du net ne rémunèrent pas suffisamment les créateurs et les industries culturelles au regard de leurs gains.

Pour la Sacem, il s'agit de «rééquilibrer des rapports asymétriques», à l'heure où la Commission européenne planche sur une ambitieuse réforme du droit d'auteur. La Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique estime par exemple que le streaming gratuit rémunère 18 fois moins les créateurs que le streaming payant.

Envoyer par mail un article

Près d'un quart des revenus des géants du net proviennent de contenus culturels

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.