Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision

Affaire Morandini: la colère gronde toujours à I-Télé

21/10/2016 - par Bruno Fraioli

Quatrième jour de conflit à I-Télé. Les journalistes, qui contestent la présence à l’antenne de Jean-Marc Morandini, mis en examen, poursuivent la grève. Jeudi soir, Le CSA s'est dit très préoccupé… quant à la pérennité de la chaîne d'info du groupe Canal+.

Une amorce de dialogue est entamée entre les journalistes d'I-Télé et la direction de la chaîne d'info du groupe Canal+. Jeudi 20 octobre, les premiers ont renouvelé leur mouvement de grève, pour la quatrième fois depuis le début de la semaine. La rédaction a obtenu une première réunion avec la direction en présence de cinq syndicats, sur des revendications précises, dont le principal: le départ de Jean-Marc Morandini, animateur d’un magazine médias depuis le 17 octobre, et, par ailleurs, mis en examen pour «corruption de mineur aggravée».

Les journalistes souhaitent aussi obtenir davantage de moyens pour la chaîne, et de meilleures conditions financières pour ceux qui voudraient partir. Les directions du groupe Canal+ et d’I-Télé, qui «réaffirment que la présomption d'innocence est un droit fondamental», ont en effet proposé aux journalistes mécontents de faire jouer leur «clause de conscience», et donc de quitter, contre indemnités, la chaîne.

Jeudi soir, c’est le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) qui est entré dans le débat. Dans un communiqué, l’instance de régulation de l’audiovisuel, qui a reçu des «responsables du groupe Canal+», a «manifesté sa vive préoccupation quant à la pérennité de la chaîne I-Télé pour le développement de l’information en continu». Le CSA, qui ne cite à aucun moment le nom de Jean-Marc Morandini dans son courrier, a également «insisté sur la disproportion entre les enjeux liés à l’avenir de cette chaîne qui suppose un engagement au service d’un projet collectif clair et ceux propre à la situation d’une personnalité des médias».

I-Télé doit se rebaptiser C-News

Cette critique a fait l'effet d'une douche froide au sein de la rédaction d’I-Télé, rapporte l’AFP. «Au début de la réunion, la direction nous a dit que tout s'était bien passé au CSA, indique un représentant de la rédaction. C'est alors que nous avons reçu le communiqué. Nous le leur avons montré. Ils ont été surpris, ils ne s'y attendaient pas.» Une nouvelle réunion entre journalistes et direction d’I-Télé est prévue ce vendredi 21 octobre à 12h30. Elle sera précédée par une assemblée générale des salariés de la chaîne juste avant, vers 11heures.

Mis en examen, Jean-Marc Morandini n’est, pour l’heure, pas retiré de l’antenne d’I-Télé, au contraire d’Europe 1 et NRJ 12, qui ont eux pris la décision inverse. L’animateur pourrait passer de 18heures à 9heures sur la chaîne info.

Ce conflit arrive au plus mauvais moment pour I-Télé, dont l’audience piétine et qui est désormais concurrencée par LCI et France Info, sans compter BFM TV, leader du secteur. I-Télé doit changer de nom lundi 24 octobre et se rebaptiser C-News. Par ailleurs, de très nombreux annonceurs, dont les spots s’étaient retrouvés diffusés en coupure du magazine de Jean-Marc Morandini, ont demandé à leur agence médias d’éviter désormais ce type de diffusion.

Envoyer par mail un article

Affaire Morandini: la colère gronde toujours à I-Télé

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.