Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Digital

Le taux d’usage de l’ad-blocking en France passe de 30 à 36%

22/11/2016 - par Cécilia Di Quinzio

Selon une étude d'Ipsos pour l’IAB France, le taux d’adoption des ad-blocks sur le marché français est passé de 30 à 36% entre la version 1 et 2, soit 20% de plus.

Loin de ralentir, le phénomène des bloqueurs de publicités s’accélère. Entre février 2016, date de la première version du Baromètre de l’IAB, et octobre 2016, le nombre de Français ayant installé un logiciel de type Adblock Plus est passé de 30 à 36%. Cela représente une augmentation de 20%. L'étude se concentre sur un échantillon de 11 701 personnes représentatives de la population française.


Dans le détail de l’étude, on s’aperçoit que toutes les tranches d’âge sans exception sont en progression quant à l’adoption d’un logiciel bloqueur de pub:
- 15-24 ans: évolution de 53 à 55%,
- 25 34 ans: évolution de 39 à 45%,
- 35-49 ans: évolution de 28 à 33%,
- 50-59 ans: évolution de 26 à 31%,
- 60 ans et plus: évolution de 20 à 26%.


Il apparaît que les 25-34 ans, cible privilégiée des annonceurs, accusent une forte progression. Autre enseignement: les seniors s’emparent également du phénomène, ce qui était moins marqué dans la version 1 du baromètre. 

En ce qui concerne les appareils utilisés, il est intéressant de constater que sur le mobile, le taux d’usage est également en baisse, quand on pouvait s'attendre à une grande envolée. «Pas de baisse majeure mais un constat que le mobile n'est pas encore au niveau des autres dévices. Mais si l'on ne bouge pas plus vite, on peut parier que le taux va rejoindre celui des laptop», affirme Christophe Dané, administrateur de l'IAB.


Répartition par devices

- Desktop: baisse de 73% à 70%,

- Laptop: baisse de 54% à 53%,

- Mobile: baisse de 14% à 13%,

- Tablette : baisse de 14% à 12%.

 

Répartition multidevice

  - 4 devices: 5% des Français ont un ad-block sur 4 devices, 
- 3 devices: 6% des Français ont un ad-block sur 3 devices (contre 8% pour la V1), 
- 2 devices: 23% des Français ont un ad-block sur 2 devices (contre 21% pour la V1),
- 1 device: 68% des Français ont un ad-block sur 1 device (contre 64% pour la V1).


Le baromètre de l’IAB va plus loin que la question de la publicité pure et a interrogé les Français sur les données personnelles. Sur le sujet de leur exploitation par les entreprises privées, 88% se disent dérangés.
Dans le détail, on remarque que plus la personne interrogée est âgée, plus le chiffre est important: 91% de 60 ans et plus ; 87% pour les 15-24 ans. Par ailleurs, on observe que les femmes sont plus inquiètes, à 89% (86% pour les hommes). 

 

Vers la désactivation?

 
Cependant, une autre donnée progresse, plus rassurante, celle des des utilisateurs d’ad-block qui ont décidé de le désactiver. L’évolution est de 5 à 9% d’utilisateurs entre février et octobre 2016.
Le baromètre s’est attaché, sur un panel plus restreint de 4 155 personnes équipées d’ad-blocks, d’étudier la population qui désactive son ad-block temporairement. Cette population est passé de 56 à 59%. Et sur ces 59%, 84% des utilisateurs le désactivent pour accéder à du contenu (contre 62% dans la précédente version) et 28% pour soutenir les
sites (contre 13% dans la précédente version).
«Ces données sont encourageante, commente l’IAB. Il faut donc continuer l’effort pédagogique avec une publicité plus raisonnable. Du reste, soulignons que cette analyse de  terrain a eu lieu à proximité voire en même temps que l’action du Geste. Ces actions ne sont pas neutres, elles ont un réel impact.»


«The Coalition for Better Ads»

 
Rappelons que dans le monde, le bloqueur de publicités digitales Adblock Plus est utilisé par plus de 500 millions d'internautes. En octobre dernier, l’IAB et d’autre grands acteurs du digital, tel que Google, Facebook, P&G, Unilever ou encore The Washington Post, se sont regroupés au sein de «The Coalition for Better Ads». Objectif: lutter contre le l'essor du phénomène et édicter de nouveaux standards. Le projet entend aller plus loin que la simple recommandation de formats avec une volonté principale: remettre l’utilisateur au centre de la création publicitaire. En savoir plus...

Envoyer par mail un article

Le taux d’usage de l’ad-blocking en France passe de 30 à 36%

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.