Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le Sénat approuve la taxe Youtube

19/12/2016 - par emmanuel Gavard

Une étape de passée de plus pour la taxe You Tube, désormais votée par le gouvernement. Cette taxe, d'un taux de 2%, s'appliquera à toutes les plateformes de vidéos sur internet.

Sans aucune surprise, les sénateurs ont adopté dans la nuit de vendredi à samedi la taxe sur les revenus publicitaires des sites mettant à disposition des vidéos gratuites ou payantes sur internet, dite «taxe YouTube». Une décision prise en dépit de l'avis défavorable du gouvernement. Thierry Jadot, patron de Dentsu Aegis Network France revenait d’ailleurs sur cette taxe début décembre dans les lignes de Stratégies.

L'Assemblée avait déjà voté cette taxe à l'occasion de l'examen en première lecture du projet de loi de finances rectificative 2016. 

Délicate mise en place

Le rapporteur général, Albéric de Montgolfier (LR), avait déposé un amendement de suppression de l'article créant cette taxe en faisant valoir que «son effet serait que seules les entreprises installées en France seraient touchées», que «les services fiscaux n'auraient pas les moyens de recouvrer l'impôt des autres, qui représentent pourtant la quasi-totalité du marché», et que «son rendement serait faible».

«Outre que l'article pourrait donner lieu à des contentieux, sa mise en place serait très délicate», a estimé le secrétaire d'État à la Réforme de l'Etat, Jean-Vincent Placé. «Tout ce qui contribue ici à la création est taxé; mais il y a un espace où il n'y a rien», leur a répondu David Assouline (PS).

Soutenir l'animation française

«Notre belle administration fiscale serait peut-être plus populaire si elle taxait les contribuables installés au-delà de nos frontières, elle devrait en avoir les moyens », a estimé André Gattolin. Il a souligné que cette taxe irait alimenter la création de films d'animation français par l'intermédiaire du CNC. Cette taxe, d'un taux de 2%, sera due par tout opérateur, quel que soit son lieu d'établissement, proposant un service en France qui donne ou permet l'accès, à des œuvres cinématographiques ou audiovisuelles ou autres contenus audiovisuels. Elle concerne les éditeurs de services de médias audiovisuels à la demande (Universciné, Itunes, ...) et les plates-formes communautaires (You Tube, Dailymotion, ...).

Le débat sur le projet de loi de finance entamé jeudi 15 décembre doit se terminer samedi 24 décembre. Une commission mixte paritaire sera ensuite chargée de trouver un accord entre les deux chambres. 

Envoyer par mail un article

Le Sénat approuve la taxe Youtube

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.