Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Communication

Les candidats à la présidentielle incendient les médias

07/02/2017 - par Bruno Fraioli (avec AFP)

François Fillon et Emmanuel Macron, deux candidats pour l’élection présidentielle en France, ont, dans leurs meetings respectifs, critiqué les médias et les rumeurs véhiculées sur les réseaux sociaux.

François Fillon, candidat LR pour l’élection présidentielle, a affirmé lundi 6 février lors d’un point presse que «la journaliste qui a accompli l’interview [de son épouse Pénélope, diffusée dans le cadre d’un reportage programme dans Envoyé Spécial sur France 2] s'est manifestée personnellement auprès de mon épouse pour lui dire à quel point elle était choquée par l'utilisation qui avait été faite des morceaux de cette interview». Dans cet entretien, réalisé par la journaliste britannique Kim Willsher, Pénélope Fillon affirmait n’avoir jamais travaillé pour son mari.

A l'appui de ses propos, François Fillon a publié sur Twitter deux courriels envoyés à sa femme par la journaliste. Dans le premier envoi, elle se dit «en colère» que certains «éléments» de l'interview parue en 2007 dans le Sunday Telegraph aient été «publiés hors contexte». Dans le second, elle informe Penelope Fillon qu'elle n'a pas donné le film de cette interview à France 2 et précise ne «même pas l'avoir vu» elle-même.

 

«Double vie»

 

Kim Willsher qui a réalisé l'interview de Penelope Fillon en 2007 a assuré à l'AFP lui avoir indiqué par courriel il y a quelques jours qu'elle était «désolée» des problèmes causés par cette interview mais pas qu'elle était «choquée» par son utilisation par Envoyé spécial, comme l'a affirmé lundi François Fillon. «Non M. #Fillon ! Les propos d'Envoyé spécial n'ont pas été sortis de leur contexte. Le reportage ne m'a pas choquée. SVP. Cessez de m'attribuer ces propos faux», a-t-elle tweeté lundi soir.

Par ailleurs, toujours lundi 6 février, Emmanuel Macron, également candidat à l'élection présidentielle, a, lui, ironisé sur les rumeurs qui alimentent «les dîners en ville» quant à sa «double vie avec Mathieu Gallet», PDG de Radio France. «Pour mettre les pieds dans le plat, si dans les dîners en ville, si dans les boucles de mails, on vous dit que j'ai une double vie avec Mathieu Gallet ou qui que ce soit d'autre, c'est mon hologramme qui soudain m'a échappé mais ça ne peut pas être moi!», a-t-il lancé lors d'un meeting à Paris.

 

«Malhonnêté»

 

Emmanuel Macron fait régulièrement l'objet de rumeurs sur les réseaux sociaux concernant son homosexualité supposée, le candidat à la présidentielle avait lui-même choisi d'évoquer le sujet, début novembre, dans une émission de Mediapart. «Je n'ai pas de double vie et je tiens plus que tout à ma vie familiale et maritale», avait-il alors affirmé.

Les médias français ne sont pas les seuls critiqués par les politiques. Aux Etats-Unis, le président Donald Trump a accusé lundi, sans aucun élément concret à l'appui, les médias «malhonnêtes» de passer sous silence certaines attaques perpétrées par des «terroristes islamiques radicaux».

«Vous avez vu ce qui s'est passé à Paris et à Nice, a déclaré Donald Trump. Cela se passe à travers toute l'Europe. On est arrivé à un point où [les attaques] ne sont même plus rapportées par les médias. Et dans de nombreux cas, la presse très très malhonnête ne veut pas en rendre compte».

Envoyer par mail un article

Les candidats à la présidentielle incendient les médias

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W