Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Innovation

Le bêta test devient permanent

05/04/2017 - par Vanina Prélat l'Herminier

Dématérialisation de la relation client, objets connectés, intelligence artificielle, transhumanisme… La semaine dernière, la Digital Week de Stratégies a largement dépassé les frontières traditionnelles du digital pour investiguer l’innovation sous toutes ses formes. Morceaux choisis.

Sur la scène du palais Brongniart, le ton fut donné dès les premières minutes par Stéphane Distinguin, président de Fabernovel: «La pratique vient de dépasser la théorie. Pour la première fois, nous ne savons pas ce que sera la prochaine étape.» Un constat choc qui devint rapidement ritournelle au fil des tables rondes, la transformation numérique ayant, de l’avis de tous, imposé en un temps record des changements culturels radicaux. À charge pour le consommateur ultra-connecté et adepte de dématérialisation de mener la danse sans vergogne. «53% d’entre eux privilégient l’accès au service plutôt qu’à la propriété», rappela Rémy Oudghiri, directeur général adjoint de Sociovision.

Dans cette nouvelle norme, ou la recherche de fluidité prime, les entreprises doivent à tout prix innover pour s’adapter, en incarnant «la posture du bêta test permanent», répondit Brice Auckenthaler, associé du cabinet de prospective Tilt Ideas. À condition, comme l’a rappelé notamment Loïc Chauveau, président de Brandstation Paris, de préserver les valeurs de sens et d’engagement: «Si les marques n’ont pas de mission, ça ne marche pas.»

Nouvelles méthodes collaboratives

Ce contrat de base respecté, les entreprises devront alors, pour innover, intégrer de nouveaux modèles, tant en termes de collaboration que d’inspiration. Sur scène, les exemples ne manquaient pas, que l’on parle des hacker houses de Paul Poupet, qui proposent aux marques des communautés de jeunes passionnés capables de les aider à innover, ou encore du cas de la transplantation de l’esprit et des équipes My Little Paris dans les étages de la tour L’Oréal pour faire souffler un vent nouveau. La Chine fut elle aussi érigée au rang de laboratoire d’inspiration sur les nouveaux usages: «Votre futur est notre présent», expliquait Laura Pho Duc, directrice marketing et communication de la plateforme chinoise d'e-commerce Alibaba.

À l’aune de la nouvelle règlementation européenne,  le sujet de la data fut également de tous les débats. Là encore, on en appela au sens et à la responsabilité. «On a trop voulu faire de data sans stratégie. Avant de penser data, pensons problématiques à résoudre», a rappelé Emmanuel Brunet, président d’Eulerian Technologies. Des sujets plus prospectifs furent également explorés. Le devenir des objets connectés, d’abord, marché jugé encore peu mature. L’arrivée de la voix pourrait peut-être changer la donne. «Naturelle, intuitive et sans effort, elle va bouleverser l’accession au service», prédit Sébastien de la Bastie, directeur général d’Invoxia.  

Il fut enfin question d’intelligence artificielle, avec une intervention très remarquée de Gregory Renard. Le directeur de la technologie pour la société californienne X-Brain a ouvert le champ des possibles: «Il ne faut pas avoir peur. Oui, une machine fera beaucoup mieux votre métier sur certaines tâches. Mais ce n’est que pour améliorer votre niveau de productivité.» L’humanité augmentée serait-t-elle alors la prochaine innovation que le monde s’arrachera?

Envoyer par mail un article

Le bêta test devient permanent

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.