Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Digital

Pourquoi Eyeo, éditeur d'Adblock, rachète un site de micropaiement

06/04/2017 - par Marie-Caroline Royet

Du simple partenariat au rachat total, Eyeo, éditeur du célèbre bloqueur de publicité Adblock Plus, met la main sur le site de micropaiement Flattr, donnant Flattr Plus. Un rachat total du capital annoncé sur le blog d’Adblock.

Quand un bloqueur devient diffuseur... En ce mois d'avril, l'éditeur d'Adblock Plus, Eyeo, annonce le rachat de l'intégralité du capital de Flattr. Et donne naissance à Flattr Plus, une association entre Flattr et Eyeo.

Au départ, Flattr c’était un outil de financement sous forme de donations par micro-paiements, fondé en mars 2010 par Peter Sunde, également fondateur de Linus Olsson et The Pirate Bay. Une plateforme où les utilisateurs stockent de l’argent pour financer des contenus qu’ils ont apprécié, ou «flatté» selon l'expression consacrée. En signe d’appréciation, il suffit d’appuyer sur le bouton «Flattr» pour donner la somme souhaitée à chaque site.

Pas de grand changement avec ce rapprochement, sauf pour l’argent cotisé par l’internaute: il est ensuite réparti à l’aide d’un algorithme intelligent. L’idée d'Eyeo est de promouvoir un nouveau moyen de financement, privilégiant les éditeurs de sites en se basant sur la reconnaissance plutôt que les publicités pour financer les sites internet. Eyeo veut entre autre que «Les journalistes, artistes, blogueurs et autres créateurs reçoivent de l'argent et peuvent continuer à créer des choses super, et rendre l'internet un peu meilleur», explique la société sur son blog.

Nouvelle monétisation

Seulement, ce dispositif de micro-dons reste peu utilisé en France car ce n’est pas dans les mœurs hexagonales de payer pour du contenu en ligne. Le modèle économique le plus rentable reste donc la publicité. Paradoxalement, c’est sur ce créneau que les bloqueurs de publicité en ligne, dont Adblock Plus, surfent. Mais le bloqueur a voulu voir plus loin en proposant une monétisation des sites tout en continuant de cacher les pubs. Et de prendre au passage une commission sur chaque don fait par les internautes. 

Une alternative possible pour rémunérer les éditeurs sans altérer l'expérience utilisateur avec pop-up et autres interstitiels bloquant l’accès au contenu. Une idée qui finalement n’est pas dénuée de sens car ce qui énerve les internautes ce sont bien les publicités de plus en plus envahissantes. Et même si Adblock se chargera toujours de bloquer ces fenêtres, en contrepartie, avec l’aide de Flattr, les contenus des sites seront monétisés. Une manière de se renouveler et de voir plus loin en proposant une nouvelle offre concurrentielle. 

Eyeo assure de nouvelles sources de revenus en créant des partenariats avec des marques comme Google et Amazon… des géants assurés de voir leurs publicités non filtrées par l’extension Adblock. L'ultime moyen développé est une plateformeAcceptable Ads Platform où les marques payent pour que leurs publicités soient sur liste blanche. Des publicités visibles plutôt que d’autres donc. 

A noter que pour Flattr, qui n’a jamais vraiment décollé, les 100 millions d’utilisateurs d'Adblock seront sûrement un plus.

Envoyer par mail un article

Pourquoi Eyeo, éditeur d'Adblock, rachète un site de micropaiement

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.