Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision

Le CSA va s’exprimer sur le traitement de la campagne

11/05/2017 - par Thomas Pontiroli avec AFP

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel s’apprête à partager ses observations sur le respect de temps de parole en TV et en radio.

Le CSA devrait présenter bientôt une «réflexion» sur le traitement des campagnes électorales, même s'il s'est déclaré mercredi 10 mai satisfait des «efforts» fournis par les médias pour respecter les règles du temps de parole et d'antenne.
«Les télévisions et les radios ont fourni des efforts importants, nécessaires à la bonne application de l'ensemble de ces règles, y compris du principe d'égalité jusqu'au second tour. Les chiffres relatifs aux temps de parole et aux temps d'antenne ont été publiés en toute transparence et n'ont fait l'objet d'aucune contestation», souligne le Conseil supérieur de l'audiovisuel dans un communiqué.

«Toutefois, conscient des difficultés que les télévisions et les radios ont pu rencontrer, le Conseil présentera d'ici la fin du mois de juillet une réflexion sur les évolutions qui lui paraîtront nécessaires des règles applicables à l'élection présidentielle, au regard notamment du nombre de candidats», au nombre de 11 cette année au premier tour, poursuit le CSA. Plusieurs médias et équipes de candidats se sont plaints pendant la campagne des règles d'égalité de temps de parole imposées aux médias, jugées trop contraignantes.

Une règle encore pertinente?

Le CSA se prononcera également sur «les questions nouvelles soulevées par l'évolution du contexte politique et sur la multiplication des sources de communication et d'information». Alors que le temps de parole à la télévision est érigé en règle absolue, les électeurs s’informent de plus en plus sur les réseaux sociaux, ce que le débat sur les fake news n’a pas manqué de confirmer, de même que le succès d’audience de certains candidats qui ont préféré des canaux alternatifs aux plateaux de TV, à l’instar de You Tube.

 

 

Le CSA devrait présenter bientôt une «réflexion» sur le traitement des campagnes électorales, même s'il s'est déclaré mercredi 10 mai satisfait des «efforts» fournis par les médias pour respecter les règles du temps de parole et d'antenne.

«Les télévisions et les radios ont fourni des efforts importants, nécessaires à la bonne application de l'ensemble de ces règles, y compris du principe d'égalité jusqu'au second tour. Les chiffres relatifs aux temps de parole et aux temps d'antenne ont été publiés en toute transparence et n'ont fait l'objet d'aucune contestation», souligne le Conseil supérieur de l'audiovisuel dans un communiqué.

«Toutefois, conscient des difficultés que les télévisions et les radios ont pu rencontrer, le Conseil présentera d'ici la fin du mois de juillet une réflexion sur les évolutions qui lui paraîtront nécessaires des règles applicables à l'élection présidentielle, au regard notamment du nombre de candidats», au nombre de 11 cette année au premier tour, poursuit le CSA. Plusieurs médias et équipes de candidats se sont plaints pendant la campagne des règles d'égalité de temps de parole imposées aux médias, jugées trop contraignantes.

Le CSA se prononcera également sur «les questions nouvelles soulevées par l'évolution du contexte politique et sur la multiplication des sources de communication et d'information». Alors que le temps de parole à la télévision est érigé en règle absolue, les électeurs s’informent de plus en plus sur les réseaux sociaux, ce que le débat sur les fake news n’a pas manqué de confirmer, de même que le succès d’audience de certains candidats qui ont préféré des canaux alternatifs aux plateaux de TV, à l’instar de YouTube.

Envoyer par mail un article

Le CSA va s’exprimer sur le traitement de la campagne

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.