Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Internet

Telegram se dit prêt à partager les données utilisateurs

29/06/2017 - par CD, avec AFP

La messagerie sur internet Telegram, réputée pour son niveau élevé de cryptage et son refus de partager ses données avec les autorités, a fourni au régulateur russe toutes les informations indispensables pour éviter un blocage, a indiqué l'agence chargée des télécoms. Ce service a cependant réaffirmé qu'il n'appliquerait pas d'autres mesures antiterroristes en vertu de sa volonté de protéger ses utilisateurs. «Telegram a fourni toutes les données exigées par la loi pour être intégrée au registre des diffuseurs d’information», a annoncé le directeur de cette agence Roskomnadzor, Alexandre Jarov. «La messagerie sera incluse au plus vite dans ce registre. Telegram a ainsi commencé à fonctionner dans le champ de la loi de la Fédération de Russie», a-t-il ajouté sur la page de cette administration sur le réseau social russe VKontakte.

Vendredi, M. Jarov avait menacé de blocage cette application lancée en 2013 par Pavel Dourov, jeune génie de l'internet russe qui a déjà défié les autorités russes dans le passé, et son frère Nikolaï. Il lui reprochait de ne pas vouloir se plier à de nouvelles dispositions légales le contraignant à fournir certaines informations sur la société. Le ton était monté pendant les jours suivants entre les autorités russes et Pavel Dourov, atteignant leur paroxysme lundi lorsque les services de renseignement du FSB avaient assuré que les auteurs de l'attentat de Saint-Pétersbourg en avril avaient utilisé Telegram.

Mercredi, M. Dourov a publié sur sa page Vkontakte (réseau social très populaire qu'il a créé) des liens vers les informations légales de l'entreprise, enregistrée au Royaume-Uni. «Si la volonté du régulateur se limite vraiment à cela, je n'ai aucune objection à l'utilisation de ces données pour l'enregistrement de Telegram», a-t-il écrit. Il a cependant répété son refus d'appliquer une loi antiterroriste récemment adoptée en Russie, «anticonstitutionnelle et inapplicable techniquement» qui contraint notamment les opérateurs téléphoniques à stocker les données de leur clients pour pouvoir les fournir aux autorités.

Telegram se trouve régulièrement dans le collimateur de plusieurs pays pour servir de moyens de communication à des groupes terroristes mais aussi pour son refus de principe de communiquer les données de ses utilisateurs aux autorités. Montrée du doigt après les attentats de Paris en 2015, elle s'était alors décidée à bloquer des comptes utilisés par les jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

Envoyer par mail un article

Telegram se dit prêt à partager les données utilisateurs

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.