Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Radio

Radio France, des têtes d'affiches à la carte

30/08/2017 - par Caroline Bonacossa

C'est à la Maison de la Radio qu'a été présentée à la presse la nouvelle grille de Radio France. L'humoriste Daniel Morin n'a pas maqué de plaisanter sur le départ pour la concurrence de plusieurs responsables et animateurs. Un radio sur mesure a été annoncée.

Menée par l’humoriste Daniel Morin et la journaliste Olivia Gesbert qu’il a aussitôt rebaptisé la « Madame Claude de France Culture », la conférence de rentrée de Radio France, mercredi 30 août, a été marquée par une salutaire dose d’humour pour contrebalancer une grille assez constante et un certain manque d’entrain. Comme si chacun savait qu’en cette rentrée, Radio France a surtout servi de vivier à Europe 1, qui cherche à se réinventer.
Tel un champion de boxe, avec une serviette de toilette blanche autour du cou, Mathieu Gallet est monté sur la scène éclairée comme un ring pendant quelques instants. Il a promis une saison « placée sous le signe de l'innovation », rappelant que les audiences de son groupe, la saison passée, avaient atteint 25,2% de part d'audience et 5O millions de podcasts téléchargés chaque mois. Parmi les nouvelles pistes : les assistants vocaux sur internet et le lancement mercredi de « Un Monde de Radio France »,  cette radio sur mesure qui « a pour ambition de faciliter la découverte et le rayonnement de l'ensemble de notre offre en France et dans le monde ». Une quarantaine de contenus piochés sur toutes les antennes seront proposés dans un premier temps puis en janvier 2018, « c'est l'ensemble des programmes qui pourront être utilisés pour faire une radio sur mesure », a détaillé Mathieu Gallet. 

Recettes publicitaires et de diversification

Interrogé sur les recettes du groupe, le patron a indiqué que l'ouverture aux nouveaux annonceurs en avril 2016 avait permis de compenser la baisse des annonceurs traditionnels, banque et assurance notamment. Il a également rappelé que 90% des recettes et du budget de Radio France provenaient de dotations de l’Etat, en dépit d’une diversification des sources de revenus renforcée avec l’implantation d’un nouveau restaurant en juillet et bientôt d’un bar et d’un concept store dédié au livre.

Des têtes d'affiches pour grandes voix

Du côté des nouvelles voix, Mathieu Gallet a rappelé que le mercato avait été «vif, agité et dynamique». Il a salué l'arrivée d'Emilie Aubry sur France Culture, d'Antoine de Caunes sur France Inter ou de Bruce Toussaint sur franceinfo. Chaque antenne a ensuite présenté ses têtes d’affiche et programmes. Sur France Inter, le nouveau matinalier Nicolas Demorand, qui remplace Patrick Cohen parti sur Europe 1, est épaulé par Léa Salamé. Elle a qualifié son partenaire de « Mozart de la radio ». Il s'est dit «très heureux» de retrouver la tranche du matin, mais se sent plutôt « Mozart de l’angoisse », rejoignant  sur ce point Fabienne Sintès qui le remplace sur le 18-20 et s’est reconnue « stressée ». Parmi les autres nouveaux arrivants, Antoine de Caunes et son magazine culturel "Popopop", Claude Askolovitch pour la revue de presse de 8h30, Tanguy Pastureau qui rejoint "la Bande Originale" de Nagui et Dominique Besnehard le dimanche dans "L'Oeil du Tigre".
Sur franceinfo, le matinalier Bruce Toussaint a présenté un nouveau rendez-vous de sa fidèle Marie Colmant. Quant à Jean-François Achilli, il présente une nouvelle émission politique sur l’antenne de la radio et de la télé tous les soirs à 21h.
Sur France Musique, l'actrice Julie Depardieu obtient une chronique le mercredi à 8h53, comme le compositeur Christophe Chassol, le jeudi.
France Bleu, composé de 44 antennes et fin 2018 d’une 45e à Lyon a misé sur trois anciens « petits jeunes » formés dans ses locaux : Elise Lucet, Harry Roselmack et Denis Brogniart. Ils ont expliqué tous les trois dans une vidéo à quel point cette formation a été essentielle pour eux.
La nouvelle patronne de FIP, Bérénice Ravache qui a proposé à la cantonade le titre « Le temps retrouvé », comme base line de FIP a rappelé que l’antenne a lancé sept web radios et inaugurera en octobre son application à l'étranger, où se trouve 75% de son audience numérique.
Sur France Culture, c’est l’écrivain Aurélien Bellanger qui clôt désormais la matinale. Et une nouvelle émission dédiée à l'économie «Entendez vous l'éco», a fait son apparition du lundi au jeudi à 14h présentée par Maylis Besserie. La journaliste d'Arte Emilie Aubry reprend l'émission «L'Esprit Public» à 11h le dimanche, pour revenir sur l'actualité de la semaine avec une petite dizaine de personnalités, dont l'économiste Daniel Cohen ou l'écrivain Marie Desplechin.
Enfin, le Mouv’ s’est félicité de ses résultats en progression avec 400.000 auditeurs par jour, pour un âge moyen de 27 ans.
Pour clore cette présentation, une série de photos sous forme d’un « hommage à nos chers disparus » a été projetée. On y a vu les portraits de Patrick Cohen, Philippe Vandel, ex-France Info, Frédéric Schlesinger, ancien directeur délégué aux programmes de Radio France et Emmanuel Perreau, ex-patron des programmes de France Inter, tous partis sur Europe 1. Figuraient aussi dans ces clichés Fidel Castro, Jean-Marc Morandini, Cyril Hanouna et François Hollande.

Envoyer par mail un article

Radio France, des têtes d'affiches à la carte

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.