Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

L'actue vue par

Patrick Cohen : « Les opérations de com' me gênent quand elles brassent du vide»

29/09/2017 - par Caroline Bonacossa

L’actu vue par Patrick Cohen, Directeur délégué et matinalier d’Europe 1 de 7h à 9h30 et chroniqueur dans C à vous sur France 5

La signature en direct des ordonnances sur le Code du travail par Emmanuel Macron.

C’est un moyen de communication auquel nous ne sommes pas habitués dans notre système politique. L’info vient par l’image et par cette séquence, on aurait pu aussi l’annoncer par un communiqué. Il y a derrière ces images orchestrées un fait tangible. Personne ne conteste l’importance de la réforme et du chantier engagé par le nouveau pouvoir. Ce moment politique est mis en scène pour l’immortaliser. Il n'y a pas matière à débat car il n’y a pas de déconnexion ou de disproportion avec le fond. Les opérations de com' me gênent quand elles brassent du vide ou qu’elles sont créées pour détourner l’attention. Ces images sont en rapport avec l’importance politique de ces ordonnances.

Un séminaire de team building organisé pour les députés de La République en marche.

Seule l'expression «team building» me gêne. Mais il ne s’agit ni plus ni moins d’un stage de formation ou de cohésion comme dans de nombreuses entreprises. Cela répond à une situation politique inédite pour ces nombreux novices en politique et une formation qui n’a ni passé, ni vécu, ni expérience commune. Ils essayent de créer un collectif, comme tant d’autres organisations humaines. Cette réunion n’aurait peut-être pas dû être médiatisée mais c’est difficile de passer ce genre de rassemblements sous silence.

La création d’un média par Jean-Luc Mélenchon.

Le «label» Mélenchon n’est pas encore totalement défini. S’agit-il de créer un média alternatif et indépendant des logiques économiques et des pouvoirs établis avec des personnalités engagées? Ou de créer un média partisan ou affilié à la France insoumise? Les points de vue et les opinions doivent pouvoir donner lieu à des débats. Mais il y a une vérité des faits. En France, on considère parfois à tort que toutes les opinions se valent. Lorsque l’on soutient que le Venezuela est une démocratie imparfaite, cela relève d’une opinion dont le rapport à la vérité est lointain.

Le décès de Liliane Bettencourt et la fin des poursuites judiciaires contre les médias et journalistes qui avaient publié des révélations sur cette affaire.

L’affaire Bettencourt m’a passionné: il y avait quelque chose de fascinant dans ce huis clos feutré qui se déroulait dans cet hôtel particulier de Neuilly avec des enregistrements clandestins, un entourage intrigant et intéressé et des personnalités qui tournaient autour de la fortune de la femme la plus riche du monde. Mais Liliane Bettencourt, héritière qui a fait prospérer sa fortune, ne m’intéressait pas particulièrement dans la mesure où elle n’était pas un capitaine d’industrie. La personnalité inspirante, c’est François Dalle qui a transformé cette PME française, L’Oréal, en un empire mondial. Cette aventure industrielle là est passionnante.

Google envisage de limiter l’accès gratuit aux articles de presse pour soutenir financièrement les éditeurs.

Il est toujours bon de rappeler qu'une information de qualité se paie soit dans le public à travers la redevance, soit dans le privé par la publicité, l’achat ou l'abonnement à des médias. La crise de la presse est réelle. La crise de défiance envers les médias existe, nourrie par un esprit critique et du mécontentement. Mais la consommation d’informations reste à un niveau très élevé. Les 20 h sont très regardés, les matinales en radio très écoutées et les grands titres de la presse encore très lus et cette appétence est un très bon signal.

La stabilité du pouvoir en Allemagne avec l’élection pour la quatrième fois d’Angela Merkel au poste de chancelière.

C’est une singularité qui rend ce pays très exotique par rapport au nôtre: en plus de trente ans, il n’y a eu que trois chanceliers différents. Cette réélection montre aussi, et c’est une opinion que je revendique, que l’Allemagne ne doit pas être l’enfer social décrit par certains, sinon Angela Merkel aurait été balayée depuis longtemps. Elle rassure les Allemands et son succès le prouve.

Envoyer par mail un article

Patrick Cohen : « Les opérations de com' me gênent quand elles brassent du vide»

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.