Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision

Nathalie Sapena: «Le placement de produit est un marchepied post-téléréalité»

16/10/2017 - par Marie-Caroline Royet

Thomas Sotto présentait lors de l’émission Complément d’enquête, jeudi 12 octobre, un reportage intitulé «Fric Story» sur les stars de la téléréalité et les placements de produit. Ce business est devenu courant chez les participants de ces programmes, mais est-ce rentable? Comment ces hommes-sandwichs 2.0 survivent dans un monde où le public change aussi vite qu'il zappe? Précisions avec la réalisatrice de ce reportage, Nathalie Sapena.

Obtenir le témoignage de candidats de téléréalité, les faire parler sans tabou, est-ce compliqué? 

Nathalie Sapena. C’est un peu difficile d’avoir des chiffres vrais et précis. Ils sont payés en fonction de leur notoriété, mais veulent paraître plus importants qu’ils ne le sont. Alors, ils cachent le montant de leurs cachets... Généralement, un candidat qui possède 100 000 followers est rémunéré 100 euros pour un post publicitaire. 250 euros pour 250 000 followers, et pour 1 million de followers ce montant peut atteindre 1 000 euros, voire plus. Des personnalités comme Nabilla, Jessica Thivenin, Manon Marsault ou Julien Tanti cela monte à plusieurs milliers d’euros. 

Plusieurs personnalités ont refusé de nous répondre. Si Evy Melaa, ex-candidate de Moundir et les apprentis aventuriers, a accepté de nous parler, c’est parce qu’elle est sortie du monde de la télévision. Depuis le tournage, elle a lancé son entreprise d’esthétique à domicile en capitalisant sur sa notoriété.

Le placement de produit n’est pas nouveau alors pourquoi ce choix de sujet?

Bien sûr le placement de produit a toujours existé mais de façon artisanale. Avant, les marques faisaient poser les candidats de téléréalité et leur donnaient des cadeaux en échange. Entre-temps, il y a eu le boom des réseaux sociaux et de la publicité digitale. Aujourd'hui, le placement de produits s'est professionnalisé. Des personnes ont profité de ce phénomène récent en lançant leur agence afin de monétiser l’image des stars de la téléréalité sur les réseaux sociaux. D’ailleurs, dans le reportage, on assiste à la soirée d’anniversaire de la plus grosse agence dans ce domaine, Shauna Events, qui fêtait ses 1 an. Ce sont les agences qui ont structuré le marché des influenceurs.

Selon Magali Berdah, fondatrice de Shauna Events, 80 % des stars de la téléréalité ont rejoint son agence. Le placement de produits est-il un passage obligé pour tout candidat?

Ils ont tout intérêt à le faire car les publicités leurs permettent de gagner de l’argent entre les tournages. Contrairement aux stars de ces émissions, les autres, moins connus, ne sont en réalité pas très bien payés. Avant, une fois le tournage terminé, les candidats retournaient à leurs activités privées. Ou bien, ils faisaient des apparitions payées en boîte de nuit...  Maintenant, les contrats leur assurent un salaire mensuel situé entre 2 000 à 3 000 euros. De quoi les stabiliser financièrement et les aider à préparer leur avenir. À l'instar de Raphaël Pépin, qui a investi dans un barber shop. Ou de Nabilla, véritable femme d’affaires à la tête de multiples petites entreprises. D’autres encore deviennent autoentrepreneurs... Finalement, le placement de produit est un marchepied pour se construire un avenir après la téléréalité.

Quelle est l'image des candidats de téléréalité aujourd'hui?

Paradoxalement, ils sont à la fois détestés, méprisés, et fascinants. Concernant les marques, ils constituent des vecteurs de promotion efficaces et rentables, mais pour les petites marques seulement. Pour des produits qui n'ont pas vraiment de valeur. Je ne sais pas si ce phénomène va durer encore longtemps...

 

Lire aussi : 

Envoyer par mail un article

Nathalie Sapena: «Le placement de produit est un marchepied post-téléréalité»

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies