Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

magazines

Magazine télé-décliné

18/07/2013 - par Delphine Le Goff (avec Amaury de Rochegonde)

Ces derniers mois ont vu une floraison des adaptations de programmes télé en kiosques. Un mariage, semble-t-il, heureux entre chaînes, éditeurs et producteurs.

Un ciel gris, des rafales de vent, des bourraches d'huîtres et un petit Muscadet... Pas de doute, on se croirait sur la côte bretonne ce 3 juillet, sur la péniche de Thalassa, amarrée sur un quai de la Seine, à Paris. Sur le pont, Rémy Pflimlin et Georges Sanerot, les patrons de France Télévisions et de Bayard n'ont pas été jusqu'à enfiler un ciré jaune, mais ils n'en défient pas moins l'air du large pour vanter les qualités du média de l'autre. Rémy Pflimlin, qui a dirigé le quotidien L'Alsace et Presstalis, évoque avec nostalgie cette odeur d'encre - d'ancre? - qui envahit les rotatives lors de l'impression d'un journal. Georges Sanerot, lui, rappelle à quel point l'icône n'est pas étrangère à la culture du groupe de presse catholique. N'a-t-il pas lancé sur France 3 le dessin animé Tom-Tom et Nana? Petit Ours brun et Sam Sam, le héros de Pomme d'Api, ont donné lieu à des séries télévisées sur France 5. Il est même question de développer une structure commune pour les applications.

Mariage pluvieux, mariage heureux: sous les embruns parisiens ré-émerge une adaptation de Thalassa sur papier glacé. «Dans les années 1980, l'émission avait connu une première expression presse, avec Ouest-France, puis dans les années 2000 avec le groupe Sud-Ouest. Avec cette formule trimestrielle, nous avons voulu renouer avec l'amour de la mer et du voyage», résume Yann Chapellon, directeur de la diversification et du développement des recettes à France Télévisions.
Depuis quelques mois, en kiosques, c'est une déferlante: Les Zouzous (Fleurus Presse) en septembre, Des Chiffres et des lettres (Mondadori France) en novembre, Slam (Mondadori France) fin juin, et Fort Boyard (Mondadori France également) le 5 juillet dernier. «Pour Rémy Pflimlin, Bruno Patino et moi-même, qui avons fait une bonne partie de notre carrière dans la presse, c'est un cheminement naturel», explique Yann Chapellon, ex-DG de Télérama. Sont lancés des magazines qui correspondent aux trois segments de marque de France Télévisions, la jeunesse, les jeux et les magazines, mais aussi «les programmes qui ont la capacité de rassembler des publics engagés, des communautés, comme celle fédérée autour du Village préféré des Français (publié par Uni-Editions autour de Détours en France)».

 

Partenariat gagnant-gagnant

Pas de chasse gardée dans le choix des groupes de presse: «Nous travaillons avec tous les éditeurs de la place, dans une logique de licence et de coédition, et procédons par consultation», souligne Yann Chapellon. Le groupe Express-Roularta tient ainsi la corde pour le lancement d'un magazine Un Jour, un destin, l'émission de Laurent Delahousse.

«C'est vraiment du gagnant-gagnant: les marques TV sont connues de tous, et les chaînes peuvent s'appuyer sur notre force de diffusion», explique Stéphane Haitaian, directeur délégué du groupe Mondadori France, qui va éditer en septembre Masterchef pour TF1, chaîne qui propose des licences de ses programmes. Les producteurs sont aussi de la partie: «Nous échangeons avec la maison de production Shine France, afin de traduire au mieux certains éléments clés de Masterchef, comme la boîte mystère...», souligne Stéphane Haitaian. «Il peut y avoir un fossé entre producteurs de télé et éditeurs de presse, reconnaît Yann Chapellon. Nous faisons rencontrer les différentes rédactions et les mettons ensemble en mode projet.»

Le succès semble quasiment garanti: les diffusions moyennes s'établissent autour de 50 000 exemplaires. Mais, comme le nuance Yann Chapellon, «Les ventes sont très honorables, mais au-delà du chiffre d'affaires, ce qui importe, c'est de créer un cercle vertueux entre producteurs, chaînes et éditeurs».

Envoyer par mail un article

Magazine télé-décliné

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.