Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

radio

Les tops et les flops de la saison radio

18/07/2013 - par Delphine Soulas-Gesson

Avec 43,2 millions d’auditeurs chaque jour, jamais la radio n'a été autant écoutée. Parmi les grands gagnants, NRJ et RTL, portées par leur matinale respective. Du côté des perdants, France Inter. Bilan.

Quels programmes les Français ont-ils écouté cette saison? Ont-ils autant écouté la radio qu'en 2011-2012, l'année de la campagne présidentielle française? Plus que jamais, répond Médiamétrie, qui a publié mardi 16 juillet les chiffres d'audience pour la période avril-juin. Entre septembre 2012 et juin 2013, 43,2 millions de Français étaient chaque jour devant leur poste: un record.

«Nous aurions pu nous attendre à une saison un peu creuse, ce qui n'a pas été le cas, estime Jean-Pierre Cassaing, directeur du pôle radio chez Havas Média. La radio continue de se porter à merveille, tant sur le plan des audiences que des investissements publicitaires. Mais il faut garder à l'esprit que c'est un média en recul sur les moins de 30 ans.»

Sur l'ensemble de la saison, RTL confirme sa position de leader tant sur l'audience cumulée (12,1% en moyenne sur la période septembre 2012-juin 2013, +0,3 point comparé à la saison 2011-2012) que sur la part d'audience (12%, +0,3 point). Elle devance NRJ (11,9% d'AC, +0,7 point; 7,3% de PDA, +0,8 point) et France Inter (10,2% d'AC, -0,6 point ; 9,5% de PDA, -0,7 point). Derrière, Europe 1 a réalisé une audience moyenne de 8,8% sur la saison, en recul de 0,2 point. Qu'en est-il des émissions? Quelles sont celles qui ont particulièrement fonctionné cette année? Quels sont les programmes qui ont vu leur audience reculer?

 

NRJ - C'Cauet +

 

C'est l'une des progressions les plus importantes cette saison. Aux commandes de l'antenne de NRJ de 21 heures à minuit pour la troisième année consécutive, Sébastien Cauet a rassemblé en moyenne chaque soir 722 000 auditeurs, en hausse de 22% sur un an, soit un gain de 132 000 auditeurs. Be Aware Radio et Cauet ont profité de ces résultats pour annoncer le lancement en septembre prochain de deux chaînes sur You Tube.

La station est aussi en vedette. Sur l'ensemble de la saison, NRJ a gagné presque 400 000 auditeurs, pour atteindre près de 6,3 millions par jour. En avril-juin, le réseau repasse même devant RTL en audience cumulée. «C'est une très bonne saison pour nous, se réjouit Jean-Paul Baudecroux, président du groupe NRJ. Notre audience progresse depuis 21 vagues, sans interruption. Aujourd'hui, nous ne jouons plus dans la même cour que Fun Radio et Skyrock.»

La station profite également des bonnes audiences de sa matinale, animée depuis deux saisons par Manu Lévy. En moyenne, celui-ci a rassemblé 3,1 millions d'auditeurs quotidiens, soit quelque 300 000 auditeurs de plus que la saison 2011-2012. «Le morning est à son plus haut depuis sept ans», souligne Jean-Paul Baudecroux, qui souhaite encore renforcer le ton humoristique de la tranche matinale à la rentrée prochaine.

 

RMC - Carrément Brunet +

 

En progression quasi-constante depuis dix ans, RMC ne fait pas exception à la règle cette saison. La plus forte hausse de la grille est réalisée par Eric Brunet, à l'antenne de 13 heures à 14 heures: le programme a progressé de 12%, à 613 000 auditeurs en moyenne. Belle performance également pour Brigitte Lahaie et son émission de libre-antenne L'Amour et vous. En une saison, l'émission a gagné 66 000 auditeurs, à 630 000, soit une hausse de 11,7%. La matinale de Jean-Jacques Bourdin n'est pas en reste avec 2,4 millions d'auditeurs en moyenne, en croissance de 2,8%.

«RMC réalise sa meilleure saison de 5 heures à 16 heures, souligne Frank Lanoux, directeur général de RMC. C'est d'autant plus remarquable qu'il s'agissait d'une année normale, sans effet de gonflette liée à l'actualité.»

Seule ombre au tableau, les émissions sportives de fin de journée, Luis Attaque, animée par Luis Fernandez, et le Moscato Show, de Vincent Moscato, en très léger recul (-0,4% et -0,5%). Pour la première fois sur la période avril-juin, la station a compté davantage d'auditeurs dans la moitié nord du pays qu'au sud, son fief historique.

 

RTL Matin +

 

Après une saison 2011-2012 marquée par un certain essoufflement, RTL est bel et bien de retour, portée par ses trois nouvelles tranches d'information. Le matin, Laurent Bazin a permis à la station de reprendre à France Inter le titre de la matinale la plus écoutée de France, avec plus de 3,7 millions d'auditeurs chaque jour, en progression de 7% comparé à la saison précédente.

«La matinale a retrouvé une vraie dynamique, se réjouit Christopher Baldelli, président du groupe RTL. L'ensemble de la grille s'est très bien comportée; c'est pour cela qu'à part une chronique de François Lenglet et l'édito politique d'Alba Ventura, nous aurons très peu de changements à la rentrée.»

Deux émissions ont particulièrement tiré leur épingle du jeu cette année: Laissez-vous tenter, de 9 heures à 9h30, et Ça peut vous arriver, animée par Julien Courbet, qui progressent toutes les deux de 10%. Nouveauté de la saison précédente, l'émission de Stéphane Bern, A la bonne heure, a quant à elle gagné 6% sur l'ensemble de la saison, soit plus de 100 000 auditeurs supplémentaires en un an.

Seule case de la grille à reculer, RTL Soir, repris à la rentrée dernière par Marc-Olivier Fogiel, et qui perd 3%. Autre bémol: «Le vieillissement de l'auditoire de RTL se confirme cette saison, estime Jean-Pierre Cassaing de Havas Média. La station voit son audience cumulée progresser sur les 60 ans et plus mais reculer sur les 35-49 ans.»

 

Europe 1 - On va s'gêner +

 

Quatorze ans après son arrivée aux commandes d'On va s'gêner, Laurent Ruquier a permis à Europe 1 d'enregistrer la plus forte progression de la saison avec 97 000 nouveaux auditeurs, pour un total de presque 1,4 million chaque jour en moyenne. Autres émissions à avoir gagné des auditeurs cette année, Europe 1 Soir, présentée par Nicolas Poincaré (+76 000 auditeurs, à 1,1 million), et Le Grand Direct des médias de Jean-Marc Morandini (+55 000 auditeurs, à 1,3 million).

Dans son ensemble, la station a connu une saison plus que mitigée, avec trois sondages sur quatre en recul, loin des 10% d'audience que Denis Olivennes s'est donnés pour objectif lors de son arrivée à la tête de la radio à la rentrée 2011. «Europe 1 termine la saison sur une vague en progression et réduit l'écart avec France Inter, qui n'est plus qu'à 400 000 auditeurs devant», note Fabien Namias, directeur général de la radio.

Sur l'ensemble de la saison, Bruce Toussaint, qui cèdera à la rentrée son siège d'«anchorman» de la matinale à Thomas Sotto, a rassemblé 3 millions d'auditeurs chaque matin, en baisse de 1% sur un an.

«L'époque a changé, souligne Fabien Namias. Il faut passer d'une matinale axée sur la convivialité et la bonne humeur à une matinale davantage tournée sur l'actualité. Les auditeurs veulent davantage d'information, d'expertise et de transgression, ce qui ne veut pas dire que la matinale de Thomas Sotto sera triste.»

Autre défi pour la station, la fin de matinée et la tranche du midi. Cette saison, Faites entrer l'invité, de Michel Drucker, diffusée de 10 heures à 11h30, a perdu 54 000 auditeurs sur un total de 939 000. A la rentrée, c'est Cyril Hanouna qui reprendra la case. «Notre objectif est de devenir la troisième radio de France. Pour y parvenir, nous devons changer de braquet et redevenir moins consensuel», martèle Fabien Namias.

 

France Inter - Le 7/9 -

 

France Inter est la grande perdante de la saison après une année 2011-2012 portée par la campagne présidentielle. A elle seule, la matinale de Patrick Cohen a reculé de 8%, soit plus de 300 000 auditeurs perdus d'une saison à l'autre, à 3,5 millions. «France Inter perd surtout sur les moins de 50 ans et les CSP-», note Jean-Pierre Cassaing, de Havas Média. La tranche 11 heures-12h30, animée depuis la rentrée par Frédéric Lopez, recule de 4%, Là-bas si j'y suis de Daniel Mermet perd 8% et Le Téléphone sonne près de 6%. Signe que les résultats sont mauvais: le directeur de la station, Philippe Val, ne souhaite pas commenter les chiffres d'audience publiés par Médiamétrie le 16 juillet.

France Info n'est pas non plus au mieux de sa forme: sa part d'audience a reculé de 0,3 point sur l'ensemble de la saison, à 3,5%. France Bleu, qui termine la saison à 7,4% en audience cumulée (6,8% en part d'audience), et France Culture tirent leur épingle du jeu, les deux stations ayant battu leur record historique cette saison.

 

Fun Radio - Bruno dans la radio -

 

Face à NRJ, difficile de résister pour Fun Radio qui a perdu plus de 300 000 auditeurs, à 3,5 millions. «Fun Radio reste à un bon niveau mais comme Skyrock, la station souffre de la hausse de NRJ», souligne Christopher Baldelli, patron du groupe RTL. A elle seule, la matinale de Bruno Guillon, Bruno dans la radio, a reculé de 8%, à 1,5 million d'auditeurs. Même essoufflement pour la tranche du soir (-9% pour le 21 heures-0 heure) qui changera à la rentrée prochaine avec le retour à l'antenne de l'émission emblématique des années 1990, Lovin'Fun, sans le Doc et Difool. Quant à la musicale adulte du groupe, RTL 2, elle a réalisé cette année sa meilleure saison avec une audience moyenne de 2,5 millions d'auditeurs, en hausse de 1%.

 

Nostalgie - et Chérie FM +

 

Avec 3,1 millions d'auditeurs en moyenne cette saison, Nostalgie recule une nouvelle fois avec une perte nette de 28 000 auditeurs en un an. Mais pour Jean-Paul Baudecroux, la vague avril-juin confirme «le retour en force» de la station. Chérie FM, qui a troqué sa matinale nationale à la rentrée dernière pour des mornings locaux, termine quant à elle l'année sur un gain de 70 000 auditeurs, à 2,3 millions. En revanche, Rire et Chansons a perdu 22 000 auditeurs cette saison, à 1,8 million.

Envoyer par mail un article

Les tops et les flops de la saison radio

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.