Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision

BFM TV, cap vers la politique

28/08/2013 - par Amaury de Rochegonde

La première chaîne d'information de France confie son grand rendez-vous politique du dimanche soir à une jeune journaliste, Apolline de Malherbe (photo).

Une 8e saison, 200 journalistes, 300 collaborateurs, 14 millions d'euros de résultat opérationnel attendu en 2013 pour plus de 70 millions de chiffre d'affaires, 10 millions de téléspectateurs par jour et 2,2% points de part d'audience en juillet (1,9% en juin)... C'est après une litanie de chiffres reflétant son indéniable succès que BFM TV a présenté, mercredi 28 août, dans le XVIe arrondissement de Paris, ses nouveautés de rentrée.


«On ne change pas mais on avance», a résumé Hervé Béroud, directeur de la rédaction de la chaîne d'information. Parmi les principales évolutions, la tranche matinale commence plus tôt (dès 4h30) avec Jean-Rémy Baudot et Céline Pitelet jusqu'à 6 heures. Apolline de Malherbe revient à BFM TV, après un an passé chez I-Télé, pour un éditorial politique quotidien (6h50 et 7h50) du lundi au jeudi, Hervé Gattegno (Le Point) intervenant le vendredi. On la retrouve également le dimanche soir (18-20 heures) pour BFM politique, émission créée par Olivier Mazerolle (aujourd'hui directeur de la rédaction de La Provence), qui accueillera le public et des journalistes du Point. «J'aime la politique et les politiques, a-t-elle expliqué. On ne va pas parler que de bras de fer, mais de la vraie vie des Français. Il s'agit de faire répondre les hommes politiques aux attentes des Français, qu'ils rendent des comptes


Pour préparer 2014, année des élections municipales, on retrouve le 20H politique avec le duo Ruth Elkrief-Thierry Arnaud et Un direct de gauche/direct de droite qui oppose Laurent Neumann et Eric Brunet. En association avec Le Figaro et Orange, la chaîne révélera aussi les résultats des sondages CSA sur les intentions de vote des Français.


Par ailleurs, le rendez-vous 7 Jours BFM avec Thomas Misrachi, créé en 2012 le samedi de 18 à 20 heures, est confirmé, avec un format de reportages plus long et une dizaine de reporters. Enfin, BFM TV renforce son recours aux experts, avec notamment Alain Ducardonnet à la santé.


Les concurrents I-Télé et LCI


La chaîne a beau faire plus de deux fois la part d'audience d'I-Télé (0,9% en juillet), elle ne peut s'empêcher de lâcher quelques piques à son challenger du groupe Canal+ qui multiplie débats et magazines pour se différencier: «Il y a des chaînes qui en font beaucoup plus en affichage et qui fonctionnent beaucoup moins bien», n'a pu retenir Guillaume Dubois, directeur général de la chaîne. «On prend au sérieux tous nos concurrents» a toutefois tempéré Alain Weill, le patron-actionnaire.


Le PDG s'est en revanche montré beaucoup plus offensif vis-à-vis d'un amendement adopté en première lecture en juillet à l'Assemblée nationale et qui arrivera le 1er octobre au Sénat. Ce texte qui vise à permettre au CSA de basculer une chaîne payante comme LCI en diffusion gratuite, sans appel à candidatures, est clairement perçu comme une menace: «Il n'y a pas de place pour trois chaînes d'info gratuites. D'une chaîne en difficulté, on passera à trois ; d'un malade, on passera à trois moribonds.» Avec 14 millions d'euros d'Ebitda contre 10 en 2012, BFM TV a pourtant de la marge...


Le retour de l'ex-directeur de la rédaction Jean-François Achilli à Radio France (France Info) après, selon Le Canard enchaîné, une interview exclusive de Jérome Cahuzac qui aurait déplu à Jean-Jacques Bourdin, est en revanche qualifiée de «non événement» par Alain Weill.


La chaîne travaille par ailleurs à créer une charte éthique: «Il s'agit de se doter de règles, car nous sommes conscients de l'impact de ce que nous faisons», a précisé Guillaume Dubois.

 

Côté innovations, outre l'utilisation de drônes pour filmer les inondations de Lourdes,  BFM TV compte aussi accroître l'utilisation de la 4G, qui permet de transmettre des images en direct d'une manière beaucoup plus souple que par satellite et d'aussi bonne qualité, a estimé Guillaume Dubois, soulignant que BFMTV a été la première chaîne à transmettre directement en 4G.

Envoyer par mail un article

BFM TV, cap vers la politique

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.