Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Medias

Une Coupe du monde sans relief

17/10/2013 - par Bruno Fraioli, à Monaco

Finie la 3D, place à la 4K, l’ultra haute-définition. La Coupe du monde de football au Brésil l’an prochain sera un terrain d’expérimentation pour cette nouvelle norme TV.

L'histoire d'amour entre le sport et la 3D aura duré le temps d'une Coupe du monde de football. La prochaine édition, en juin 2014 au Brésil, consacrera l'ultra haute définition, autrement appelée 4K. Cette technique, quatre fois plus précise que la HD actuelle, pourrait enterrer la 3D. Au Sportel, le marché international des droits TV qui s'est tenu à Monaco du 14 au 17 octobre, Niclas Ericson, le directeur de la TV à la Fédération internationale de football (Fifa), n'était pas optimiste pour la 3D: «Nous n'avons pas encore reçu de demandes de diffuseur. Si c'est le cas, nous étudierons, mais nous n'ajouterons pas de frais supplémentaires.» Au Brésil, le patron des droits télévisés à la Fifa estime qu'il dépensera déjà beaucoup. Plus que les 150 millions de dollars (110 millions d'euros) investis dans la production des précédentes Coupes du monde.

Arrivée massive dans les foyers en… 2023

A priori, seuls le marché chinois, la chaîne Al-Jazira et les cinémas européens pourraient être intéressés par la 3D. Mais, tant que personne ne finance cette production propre, pas question pour la Fifa d'y aller. Ce n'est pas le cas pour la 4K, que Sony porte particulièrement. Au Brésil, la finale, au moins, sera produite dans ce format. Huit à douze caméras seront installées, en plus des trente-quatre déjà présentes pour le signal normal, en haute définition. Pour autant, la 4K ne va pas s'imposer tout de suite. Au Sportel, les spécialistes parient sur une arrivée massive dans les foyers des téléviseurs ultra haute définition… en 2023. «Une Coupe du monde comme les Jeux olympiques sont de formidables caisses de résonances pour des expérimentations, explique Francis Tellier, président de HBS, société qui produit les image de la compétition. Du coup, le bruit dépasse la technologie et nourrit une véritable impatience.»

Envoyer par mail un article

Une Coupe du monde sans relief

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.