Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Audiovisuel

Aurélie Filippetti renonce à libéraliser les secteurs interdits de publicité

18/10/2013 - par Amaury de Rochegonde

Invitée de l'Association des journalistes médias, Aurélie Filippetti, ministre de la Communication, a déclaré le 17 octobre qu'elle avait renoncé à autoriser à la télévision les secteurs interdits de publicité. A l'issue d'une étude «sans tabou» confiée à la Direction générale des médias et des industries culturelles, cela lui est apparu irréalisable: «La seule chose possible d'un point de vue économique, c'est de la présentation de produit en placement de produit à la fin de l'émission. Si c'est pour proposer cela, autant ne rien faire!», a-t-elle déclaré. «La situation de la presse écrite est inquiétante, la publicité de la grande distribution l'aurait touchée, et la situation de la radio nécessite d'être prise en compte», a-t-elle ajouté. Concernant le cinéma, elle affirme avoir tenu compte des producteurs indépendants et des exemples étrangers peu concluants. En outre, elle s'est dite opposée à une participation des collectivités locales au capital des rédactions régionales de France 3 «pour des questions d'indépendance éditoriale». Elle a également confirmé que France 24 aurait, quelques heures par jour, une fréquence TNT en Ile-de-France, à partager avec une autre opérateur à déterminer.

Envoyer par mail un article

Aurélie Filippetti renonce à libéraliser les secteurs interdits de publicité

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.