Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

magazines

Dans les petits papiers de Lagardère

24/10/2013 - par Amaury de Rochegonde

Lagardère Active met en vente dix de ses magazines pour se concentrer sur ses marques les plus profitables.. et emblématiques.

«Je ne laisserai personne au bord du chemin», disait Nicolas Sarkozy en 2008. La formule a été réutilisée par Philippe Varin, le patron de PSA, lorsqu'il a annoncé en 2012 la fermeture de l'usine d'Aulnay et 8000 suppressions d'emplois. Cette fois, c'est Denis Olivennes, président du directoire de Lagardère Active, qui a tenté de rassurer ainsi ses 3740 salariés après la mise en vente de dix magazines (Auto Moto, Psychologies magazine, Be, Maison et Travaux, Première...). Soit un ensemble de plus de 1,8 million d'exemplaires payés mensuels, selon l'OJD, dont l'abandon a provoqué une grève générale le 21 octobre.

Le patron a prévenu: s'il ne parvient pas à les vendre, des titres seront purement et simplement arrêtés. «Personne au bord du chemin? On n'y croit pas trop, relève Mariana Sanchez, déléguée SNJ-CGT, on ne sait pas ce que deviendront les salariés concernés [350 selon la direction, 570 avec les CDD et les pigistes selon les syndicats]. On négocie pour avoir un plan de départs volontaires mais la direction refuse de revenir sur le périmètre que l'on ne comprend pas: pourquoi Psychologies magazine qui se porte bien? Pourquoi les seules éditions papier de Première et Pariscope?»

«La partie de transformation du périmètre, elle est vitale, elle est indiscutable, tout le reste est ouvert à la négociation», a déclaré Denis Olivennes, sur LCI. «On veut se concentrer et il nous faut faire des choix, complète le directeur de la communication, Thierry Orsoni. Nous avons tenu compte de la dimension de chaque marque, avec son aptitude à dégager de la rentabilité, la capacité de développement numérique et sa résilience.»

 

Ouverture d'un PSE

C'est ainsi qu'Ici Paris, France Dimanche ou Télé 7 jours se sont retrouvés dans la bonne partie du portefeuille alors que Psychologies magazine est appelé à retrouver pleinement son autonomie. «Ce titre pourra se développer plus fortement avec des investissements beaucoup plus importants», reconnaît le dircom. En clair, la priorité va sur Elle et Doctissimo.

Psychologies rehausse-t-il l'intérêt de la corbeille? «C'est peut-être ce qui va faire que des internationaux feront le détour, explique Jean-Clément Texier, président de la Compagnie financière de communication, mais à partir du moment où tous les grands acteurs sont dans le même état d'esprit de s'alléger et de redimensionner leur portefeuille de magazines, on ne peut se tourner que vers des concurrents et des petits éditeurs.»

Avantage: cette «opération un peu cosmétique d'amélioration du bilan du pôle presse», comme dit l'expert, permet de sortir du groupe des titres à la profitabilité insuffisante et peu emblématiques. «On en profite pour exfiltrer les plans sociaux et le reformatage, note Jean-Clément Texier, s'il y a des concessions sur la valorisation, ce peut-être l'occasion de bonnes affaires.»

Le groupe s'est donné jusqu'au 30 avril pour trouver des repreneurs. Dans le cas contraire, les magazines seront fermés. «Un scénario du pire», selon Thierry Orsoni, qui dit que le groupe n'est pas dans cette logique et qu'il favorisera les projets de reprise interne, dès lors qu'ils sont «solides et sérieux». En attendant, la procédure d'information-consultation du comité d'entreprise oblige à ouvrir un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE). Une clause de volontariat est d'ores et déjà prévue.

Coïncidence? Des suppressions de postes sont aussi annoncées à Elle (14), à Paris Match (13) et au JJD (6), les titres phares du groupe. Sans oublier les directions transverses et la régie publicitaire, où un plan portant sur 67 emplois a été présenté le 17 octobre. «Avant que la nouvelle organisation ne produise ses effets positifs, il est normal de continuer à faire des gains de productivité», justifie le porte-parole de Lagardère Active.

 

Encadré

 

Réservoir Prod dans le viseur

 

Soucieux de se développer dans les émissions de flux, Lagardère Active a fait une offre de reprise de Réservoir Prod (Toute une histoire, Maison à vendre...) fondée par Jean-Luc Delarue, décédé en août 2012. Le dossier devrait être présenté en novembre devant le juge des affaires familiales. 

Envoyer par mail un article

Dans les petits papiers de Lagardère

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.