Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Résultats

Quand Apple vient troubler Criteo

02/11/2017 - par Emmanuel Gavard avec AFP

Des bénéfices en hausse, des clients en plus, mais des perspectives en baisse, et une action qui s’effondre pour le géant de la pub en ligne Criteo. En cause : la nouvelle mise à jour de Safari 11, sur les produits Apple, qui bloque les cookies et remet en cause toute la technologie.

Le spécialiste de la publicité sur internet, Criteo, a vu son bénéfice net bondir de plus de 50% au troisième trimestre. Celui-ci ressort à 22 millions de dollars au troisième trimestre, en forte hausse même s'il reste touché par des effets liés à l'acquisition de Hooklogic, avec notamment l'ajout dans ses comptes d'«amortissements intangibles», détaille le communiqué publié mercredi par le groupe.

Criteo, l'une des rares sociétés créées en France cotées sur la Bourse électronique new-yorkaise Nasdaq, a parallèlement vu ses ventes progresser de 33% à 564 millions de dollars sur la période. Le chiffre d'affaires hors reversements aux partenaires, qui sert de référence au groupe comme aux analystes, ressort lui à 234 millions de dollars, en hausse de 32%, tandis que l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté s'affiche en hausse de 48% à 79 millions de dollars. La progression des ventes est « principalement due à l'amélioration de la technologie et à un réseau d'éditeurs toujours plus riche », selon Criteo qui revendique plus de 930 nouveaux clients, terminant ainsi le trimestre avec plus de 17 000 clients au total. Sur le Nasdaq, l'action Criteo plongeait pourtant de 8,67% à 38,15 dollars vers 18H00 GMT.

 

Apple joue les troubles fêtes


Le groupe a en effet réajusté à la baisse son objectif de croissance pour 2017: il table désormais sur une progression d'entre 26% et 27% pour son chiffre d'affaires hors reversements aux partenaires, contre 28% à 31% espérés précédemment. Pour le quatrième trimestre en particulier, l'entreprise vise un chiffre d'affaires, hors reversements aux partenaires, compris entre 260 et 263 millions de dollars seulement, alors que le consensus d'analystes compilé par Bloomberg tablait jusqu'ici sur 285 millions de dollars.

Criteo invoque une nouvelle fonctionnalité déployée depuis septembre par Apple sur ses appareils mobiles, et qui empêche le suivi publicitaire (ITP, Intelligent Tracking Prevention). La mise à jour de Safari 11 trouble le business. Il explique qu'elle a eu un impact net jusqu'ici «minimal», chiffré à «moins d'un million de dollars», sur son chiffre d'affaires hors reversements aux partenaires au troisième trimestre. Mais elle devrait peser plus lourd sur les trois derniers mois de l'année, et réduire d'entre 8% et 10% son chiffre d'affaires hors reversement aux partenaires comparé à ses projections précédentes. Criteo a en revanche relevé son objectif de rentabilité, disant s'attendre à une hausse de sa marge brute d'exploitation annuelle comprise entre 1 et 1,2 point, contre 0 à 0,5 point jusqu'ici. Pour le quatrième trimestre, il table sur un Ebitda ajusté compris entre 106 et 109 millions de dollars. 

Envoyer par mail un article

Quand Apple vient troubler Criteo

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.