Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le billet

Lynchage

05/01/2018 - par Amaury de Rochegonde

Selon le Larousse, « lyncher » consiste à « mettre à mort sommairement quelqu’un ou lui faire subir des violences sans jugement régulier, en parlant d’une foule, d’un groupe ». En qualifiant sur Twitter de « lynchage lâche » la violente agression de deux policiers – dont une femme à terre – le 31 décembre par un groupe de jeunes à Champigny-sur-Marne, Emmanuel Macron ne s’est pas contenté de céder aux sirènes de l’allitération. Il a aussi adressé, plus qu’un coup de menton, une suraffectation d’un ordre malmené, assailli, persécuté... Certes, par extension, le mot va au-delà de la mise à mort. Mais la transformation hyperbolique d’un acte de violence collectif en « lynchage », associé aux pendaisons sauvages, ne peut qu’amener colère et dégoût. S’agit-il de surjouer l’autorité ? On n’est pas très loin, en ce cas, d’une logique à la Trump. Décidément, Macron change son logiciel communicant ces temps-ci. Après une intervention dans une émission de divertissement – TPMP et non The Apprentice comme Trump –, il multiplie les vidéos à destination de la jeunesse. Après Konbini, ses vœux pour les jeunes empruntent, sans le dire, à Kennedy à travers la formule « demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays ». Et si le problème, avec Macron, n’était pas l’image mais le texte ? 

Envoyer par mail un article

Lynchage

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.