Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Audiovisuel public

Pour Nyssen, pas de BBC à la française «à ce stade»

21/02/2018 - par D.S.-G., avec AFP

Alors que le gouvernement prévoit pour fin 2018 une grande réforme de l'audiovisuel public, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a estimé devant le Sénat que le gouvernement n'avait pas pour priorité de créer une nouvelle entreprise unique.

La ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a affirmé le 20 février, lors d'une séance de questions-réponses avec les sénateurs, que la réunion des médias de l'audiovisuel public dans une entreprise unique n'est pour l'instant pas priviligiée. «À ce stade, nous ne privilégions pas le Meccano institutionnel consistant à créer une nouvelle entreprise unique», a souligné la ministre Françoise Nyssen dans son introduction. «Nous préférons des méthodes souples d'organisation qui favorisent la mise en oeuvre rapide des réformes.»

Le gouvernement prévoit pour la fin de l'année 2018 une grande réforme de l'audiovisuel public, en coopération avec les médias concernés: France Télévisions, Radio France, France Médias Monde (France 24, RFI, Radio Monte Carlo Doualiya) et l'INA. «Rien n'est arrêté», a souligné la ministre, mais le gouvernement a ouvert «plusieurs pistes de réflexion» pour renforcer leur coopération.

Mode de nomination changé

Le gouvernement prend notamment pour «base de travail» la proposition de loi déposée en décembre 2017 par le sénateur André Gattolin (LREM), a indiqué la ministre. Celui-ci y propose notamment que les patrons de l'audiovisuel soient désignés par le conseil d'administration de chaque groupe, et non plus par le CSA. Selon Françoise Nyssen, cette évolution «impliquerait de revoir la composition des conseils d'administration», composés pour l'instant de représentants de l'Etat, du Parlement, du CSA et des salariés.

La ministre a réaffirmé qu'il n'y aurait «pas de retour de la publicité après 20 heures sur France Télévisions» car ces plages sans publicité sont «un élément fort de distinction du service public». Françoise Nyssen souhaite également «qu'un débat soit ouvert» concernant la redevance, car «l'évolution des usages» (moins de visionnages sur téléviseur et davantage en ligne) «pose à moyen terme la question du rendement de cette contribution et de l'équité entre contribuables».

Envoyer par mail un article

Pour Nyssen, pas de BBC à la française «à ce stade»

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.