Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tribune

Pourquoi je suis candidat à l'IAB France

27/03/2018 - par Vincent Montet, directeur de la stratégie digitale de l'EFAP / EFJ / ICART

Candidat au conseil d'administration de l'IAB France sur la liste #IAB2020, porté par Christophe Dané, Vincent Montet livre son programme pour la commission Formation, dont il pourrait prendre la responsabilité en cas de victoire le 3 avril prochain.

C’est avec fierté que j’écris ces quelques lignes pour officialiser ma candidature au conseil d’administration de l’IAB France sur la Liste #IAB2020. Il s’agit bien-là des enjeux de la publicité en général et non plus d’une bulle ou d’une anecdote «digitale».

L’IAB France est née en 1998. Jeune entrepreneur en 1999 et déjà directeur d’un MBA sur le sujet du e-commerce et du marketing digital, je me souviens en 1999 avoir croisé lors du premier salon emarketing Cécile Moulard, qui me présenta le lancement de l’IAB France. J’étais alors fier que notre pays, si tôt, se dresse pour construire une industrie et fédérer les énergies. Fier aussi de découvrir déjà un esprit libre et indépendant car les fondateurs ne voulaient pas «copier-coller» l’IAB US, notre sœur aînée.

Puis au fil de l’eau, quelques années plus tard, lançant mon agence de marketing digital qui allait devenir l’agence Grenade&Sparks, j’ai eu l’honneur de rencontrer, à l’époque, le président Jérome de Labriffe et la vice-présidente Catherine Gotlieb. Ils me demandèrent alors de les rejoindre pour développer toujours plus l’axe pédagogique de notre association. J’ai passé deux mandats intenses avec ce bureau, au cœur de la transformation de notre industrie, avec notamment l’explosion d’Adwords et l’arrivée du programmatique.

Déployer mon combat

Ce fut pour moi l’occasion de déployer mon combat: tout faire pour que la population estudiantine de nos futurs métiers croise un maximum de professionnels. Et c’est avec émotion, ici, que je remercie de tout cœur Jérôme et Catherine de leur confiance et de l’opportunité qu’ils m’ont offerte.

En 2014, David Lacombled, actuel président de l'IAB France, me proposa de repartir sur un nouveau conseil d’administration puis une fois encore en 2016. J’ai eu plaisir à travailler avec des membres actifs et passionnés, que je remercie pour ces deux derniers mandats.

Si dans chaque conseil d'administration, il y a eu quelques moments «faibles» avec moins d’énergie et d’initiative (n’oublions pas que nous sommes tous bénévoles et que les périodes «business first» sont des impondérables dans nos différents engagements), il n’en demeure pas moins qu’à chaque fois, j’ai pu croiser des personnalités créatives, investies et avec un sens du collectif qui méritent respect et reconnaissance. Idem pour les différents «permanents» de l’association, qui se sont succédés et sans qui nous n’aurions rien pu réaliser.

Une des références du marché

Mes engagements ces dernières années à l’IAB France furent concentrés sur les dossiers emplois et formation. En 2014, je fus le chef de projet de la première étude sur la transformation des métiers et compétences en marketing/communication dans un contexte de transformation digitale. Avec toute une équipe et des sponsors prestigieux (Microsoft, Aquent, La Poste...) renouvelés, nous avons pu en 2015-16 relancer l’étude. Elle fut, je le crois, une des références du marché sur ce sujet.

En 2016-2017, je fus à l’initiative du projet Label Ecole, qui fut magnifiquement porté et animé par Isabelle Rouhan et Odile Lemascon. Plus d’une dizaine de programmes de M2, masters, MBA spécialisés ont été «labellisés» sur le sérieux et l’adéquation de leur programme pédagogique avec les réalités de notre marché. Ils peuvent ainsi bénéficier d’échanges avec nous pour mieux nourrir leurs apprenants.

La génération Goscinny se souviendra de cette sentence d’un Romain malmené par les irréductibles Gaulois. Loin de me retrouver dans cet état de fait, bien au contraire, ces quelques années à l’IAB sont pour moi une source d’apprentissage, de belles rencontres et de sentiments de reconnaissance. Alors, quand j’ai pu étudier la philosophie et le programme de la liste #IAB2020 et que me fut proposée la responsabilité de la commission Formation, je me suis dit que le travail sur cette thématique était loin d’être terminé.

Je résumerais mes motivations autour de quatre changements stratégiques majeurs (sur les dix) que nous proposons:

#Commissions au centre

Le fait de lier les membres du conseil d’administration à la responsabilité de commission est à mes yeux un excellent choix. Il y a eu parfois dans le passé un décalage entre les commissions et le conseil d’administration. Dans ce nouveau projet, les responsabilités sont prises et assumées et cela permettra au CA de soutenir, accompagner et booster le travail opérationnel réalisé par les commissions.

#Comprendre

Les enjeux de la commission Formation sont multiples. D'abord maintenir et développer le Label Ecole. Cette initiative mérite un nouveau souffle et une réelle animation des écoles et des universités membres du label. Une fois ancrés dans le paysages des M2 (bac +5), nous devrons «descendre» sur les formations de niveau 2 (bac +3) et d’autres types d’écoles. Autre enjeu de cette commission, nourrir nos membres et se former. Les différents évènements (petits déjeuners et tables rondes) que nous organisons sont souvent au cœur des dernières tendances et réunissent des débats d’experts. Mais ils ne peuvent pas jouer le rôle pédagogique qui apparait encore nécessaire pour les ressources humaines de nos membres et pour le marché et les annonceurs. Le talent pédagogique de nos membres doit être exploité et mis en avant. Ainsi, lancer des Ateliers et, plus largement, une réflexion sur la formation pour nos membres fera partie de nos priorités.

La commission Formation devra également nous aider à devenir une industrie. N’oublions pas qu’un évènement important s’est déroulé il y a un an: l’Etat a reconnu la communication comme une filière à part entière. L’IAB France, grâce au bureau actuel, en fut cosignataire et nous devons honorer notre signature ainsi qu’un des enjeux écrit noir sur blanc dans ce contrat avec l’Etat: «la  pédagogie auprès de tous les publics». Enfin, la collaboration étroite avec la nouvelle commission Emploi/Recrutement, dirigée par Hymane Ben Aoun, sera également primordiale tant le lien entre la formation, le développement des compétences et le recrutement est étroit. J’inviterai donc les DRH de nos entreprises membres, les membres d’organismes de formation et d’études intéressés ainsi que tous les profils au cœur de la transmission et de la pédagogie à nous rejoindre au plus vite pour travailler avec nous.

#Partager

Collaborer et co-construire des actions avec l’écosysteme digital est au cœur de mon métier de directeur des MBA DMB et nos collaborations avec l’AACC, le SNCD, le CPA et la MMA m’ont prouvé que notre marché a besoin de l’ensemble des talents. Mon investissement dans le conseil d’administration de l’ACSEL nous permettra des dialogues riches et fertiles. Je ne crois pas qu’une seule association puisse traiter l’ensemble des problèmes et il faudra sans aucun doute, dans les mois à venir, imaginer des actions communes pour construire un modèle français et européen. La réduction du monde du marketing et de la publicité à un combat GAFAM/BATX ne peut être accepté. La collaboration et les liens étroits que nous avons avec l’IAB Europe est fondamentale. Dans tous les cas, le sujet de la formation ne saurait être développé sans nos réflexions et des initiatives communes.

#Business Oriented

Je finirai par le remplacement du B de Bureau par #Business. Ma conviction et mon combat depuis maintenant vingt ans d’enseignement est de tout faire pour que le #Business soit au contact étroit avec l’étudiant, avec la jeunesse. J’ai le plus grand respect pour les activités de recherche, mais avec un secteur qui évolue tous les six mois, avec des vagues d’usages, de technologies et d’alliances mouvantes et incessantes, seuls ceux qui sont au cœur de cette transformation sont aptes à transmettre les compétences et les outils d’aujourd’hui. Plus largement, c’est la diversité du business français que nous souhaitons représenter avec son indépendance et sa soif de créativité.

Je suis donc heureux et fier de présenter ma candidature dans la liste #IAB2020. Et quel que soit le résultat, longue vie à l’IAB France pour représenter la diversité, l’indépendance et le dynamisme du marché français.

Envoyer par mail un article

Pourquoi je suis candidat à l'IAB France

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.