Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Le billet de Delphine Le Goff

L’humour des autres

29/03/2018 - par Delphine Le Goff

Peut-on encore plaisanter avec l’humour ? L’heure n’est plus au mauvais esprit, à la jouissive raillerie, au ricanement libérateur. Le politiquement correct fait florès sur les réseaux sociaux, premiers vecteurs du premier degré et de la bien-pensance. Mais sait-on encore ce qu’est le second degré ? Il ne semble, en effet, plus compris par personne. Ni par ceux qui ont, à défaut du rire, l’offusquement facile, et qui auraient trollé les Desproges et autre Jean Yanne. Ni par ceux qui, en 280 signes, entendent faire les malins, en y allant de leurs atroces saillies sous couvert d’humour noir. Amusant ou honteux, ce tweet d’Eugénie Bastié sur le gendarme Beltrame, qui prétendait sans doute à l’ironie ? « Ne jugeons pas trop vite cet homme en héros [sic], il a peut-être mis des mains aux fesses à Saint-Cyr ». Devant la bronca, Bastié s’est excusée urbi et orbi - hormis auprès de la famille de la victime. En cas de bide, plutôt que des actes de contrition, nombreux brandissent aussi, tel un bouclier, le fameux « second degré ». La chroniqueuse de TPMP, Agathe Auproux, embarrassée par la réapparition de tweets hyper LOL comme « J’aimerais Justin Timberlake même s’il était noir » revendiquait ainsi la « provoc » et l’imparable « second degré ». Quel genre d’humour Mehdi Meklat, ex-journaliste du Bondy Blog, auteur de tweets antisémites et homophobes, invoquera-t-il dans son prochain livre, à paraître chez Grasset, où il reviendra sur la polémique ? Second degré partout, humour nulle part ? Si on ne peut plus rigoler…

Envoyer par mail un article

L’humour des autres

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.