Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Numérique

Les enceintes connectées entrent dans les foyers des Français

11/01/2019 - par Delphine Soulas-Gesson

Plus d’1,7 million de Français utilisent une enceinte à commande vocale, selon la première étude Médiamétrie sur le sujet. En tête des usages, l’audio et l’info pratique.

OK Google, qui sont tes utilisateurs ? C’est pour répondre à cette question que Médiamétrie a lancé une nouvelle étude sur les enceintes à commande vocale, dont les premiers résultats ont été publiés mi-décembre. Google Home, Amazon Echo, Homepod d’Apple ou encore Link Series de JBL : les enceintes connectées comptent 1,7 million d’utilisateurs. « L’adoption en France est encore marginale (4 % des internautes) mais celle-ci va progresser en 2019. Pour ceux qui en sont équipés, c’est déjà un usage quotidien », relève Xavier Lemuet, directeur du pôle digital et média de Médiamétrie.

En avant la musique

Plus jeunes que la moyenne des internautes (39 ans de moyenne d’âge contre 47 ans), les utilisateurs d’enceintes à commande vocale sont aussi, sans surprise, davantage CSP+, et férus de services délinéarisés (VOD, streaming, podcasts…). Quid de l’usage qu’ils en font ? « Deux tiers des utilisateurs s’en servent pour écouter de la musique, c’est le premier usage », note Xavier Lemuet. Suivent la météo, l’écoute de la radio en direct puis la recherche sur internet. « L’enceinte d’Amazon est plus marquée sur les usages e-commerce, même si ce type d’usage au global est encore balbutiant. Google Home est plus utilisé pour des usages pratiques, hors domotiques, comme la météo ou la recherche sur internet », explique-t-il.

L’étude relève aussi que trois quarts des utilisateurs précisent la source de l’information qu’ils recherchent, un avantage pour les médias établis qui ont lancé une appli sur ce type d’appareils. Au sujet des données personnelles, trois quarts des utilisateurs sont prêts à partager leur localisation ou leurs habitudes de navigation pour bénéficier de services personnalisés. Pour les données à caractère sensible (personnelles ou bancaires), ils ne sont plus que la moitié à bien vouloir les donner. La crainte d’un mauvais usage des données personnelles est d’ailleurs la deuxième raison invoquée par les Français qui ne souhaitent pas s’équiper. La première : le manque d’utilité. La prochaine vague de l’étude, que devrait lancer Médiamétrie d’ici l’été, permettra de mesurer si les perceptions évoluent.

Envoyer par mail un article

Les enceintes connectées entrent dans les foyers des Français

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.