Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Radio

«Homo», «séropositif»... le fichage d'Europe 1 révélé par Mediapart

26/02/2019 - par TP/AFP

«Facho», «voix de vieille pédale», «accent du Maghreb», «il est homo», «séropositif», «a besoin de parler de son cancer»... ce genre de commentaires ont été renseignés par Europe 1 au sujet d'auditeurs, révèle Mediapart.

Des «commentaires excessifs» sur des auditeurs, contenant parfois insultes ou informations personnelles comme l'orientation sexuelle... La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a épinglé la radio Europe 1 pour ce fichage d'un goût douteux. Un avertissement qui n'a pas été rendu public, mais révélé par Mediapart.

«Mediapart révèle un rapport de la Cnil mettant au jour, en 2017, des pratiques honteuses de fichage des auditeurs d'Europe 1. La direction avait alors corrigé ces dérives inadmissibles», a réagi sur Twitter le vice-PDG de la station Laurent Guimier.

Dans son enquête publiée dimanche, Mediapart indique que la radio a enregistré des fiches contenant des informations sur plus d'un demi-million d'auditeurs via un logiciel qui les stockait depuis 2002.

Sur le site de la Cnil, il est indiqué qu'en avril 2017 un «avertissement non public» a été prononcé contre une «station radiophonique» pour des «commentaires excessifs sur les auditeurs d'une radio».

Les principaux manquements que relève le régulateur sont: «Non pertinence, non adéquation et caractère excessif des données, collecte de données sensibles, non définition et non-respect d'une durée de conservation des données.»

Concrètement, les standardistes de la radio remplissaient des fiches sur les auditeurs qui souhaitaient passer à l'antenne, ce qui n'est pas anormal sauf qu'ils ajoutaient parfois des appréciations personnelles type «facho», «voix de vieille pédale», «accent du Maghreb» et des commentaires sur la santé ou l'orientation sexuelle: «Il est homo», «séropositif», «a besoin de parler de son cancer», détaille Mediapart.

Aucune amende n'a été adressée

La secrétaire générale d'Europe 1 Anne Fauconnier a assuré au site d'enquête que «la conservation des données sur une longue période provient d'une erreur technique». La station a également purgé ses bases de données et rappelé à l'ordre ses équipes de téléopérateurs.

Quand un manquement sérieux est identifié par la Cnil, elle peut prononcer des sanctions publiques ou non-publiques, pécuniaires ou non-pécuniaires (rappel à l'ordre, injonction...).

Dans le cas d'Europe 1, aucune amende n'a été adressée et les faits n'ont pas été transmis à la justice, souligne Mediapart, auprès de qui un membre de la Commission ayant participé au contrôle s'est justifié: «On est là pour accompagner les entreprises dans leur mise en conformité. Pas pour les pénaliser. Europe 1, c'était globalement un problème de management.»


À lire :
Laurent Guimier: «On a transformé Europe 1 et on va le faire savoir»

Envoyer par mail un article

«Homo», «séropositif»... le fichage d'Europe 1 révélé par Mediapart

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.