Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Radio

France Inter reste devant RTL, Europe 1 s'effondre

18/07/2019 - par Caroline Bonacossa

La station publique France Inter est la seule généraliste à voir son audience progresser en avril-juin 2019, selon les chiffres publiés par Médiamétrie. À 5% d'audience cumulée, Europe 1 touche un nouveau plus bas historique.

France Inter demeure au printemps la première radio de France en audience cumulée. Elle garde ce titre qu'elle avait ravi à RTL lors de la précédente vague, selon les chiffres publiés le 18 juillet 2019 par Médiamétrie pour la période avril-juin. La station publique affiche 11,6%, en hausse de 0,9 point en un an tandis que sa challengeuse RTL est à 11,2%, en recul de 0,6 point.

France Inter, une antenne à 360°

De quoi enthousiasmer Laurence Bloch, la patronne de France Inter : «Les résultats de cette vague sont presque un miracle pour France Inter qui, étant écoutée par des jeunes et des CSP +, souffre toujours des longs week-ends de mai. Or, ces chiffres confortent ceux des trois vagues précédentes, qui étaient déjà les plus puissantes pour France Inter. Tous les jours de la saison, 6 331 000 auditeurs nous ont écoutés dont 1,3 million sur des supports numériques. Un million ont moins de 35 ans. Ces chiffres valident nos choix de grille et notre volonté d'être branché sur notre époque avec des programmes portés par des incarnations puissantes. Nous avons à cœur d'être une radio intergénérationnelle, une antenne qui rassemble et est accessible sur tous les supports, du transistor à l'appli. Chaque mois, 30 milions de nos podcasts sont téléchargés et 30 millions de nos vidéos sont vues. Cela montre la puissance de notre stratégie à 360°. À la rentrée, nous proposerons une émission quotidienne sur l'environnement et une hebdo sur le genre pour continuer à être en prise avec notre époque». Par ailleurs, Laurence Bloch qui hésitait à tirer sa révérence en juin 2020 nous a confirmé poursuivre sa tâche à Radio France jusqu'en 2023. 

«Un redressement spectaculaire» pour RTL

En part d'audience, en revanche, RTL reprend la première place, à 12,4% (-0,3 point), devant France Inter (12%, +1,5 point). Un critère que met en avant Régis Ravanas, le tout nouveau patron des activités radio du groupe RTL : «RTL est très heureuse de reprendre la première place en part d'audience, la seule mesure prenant en compte à la fois le nombre d'auditeurs et leur temps d'écoute. L'antenne affiche 12,4 points soit un niveau très élevé. Ces résultats montrent que notre grille est très solide. Les équipes piquées à vif par les chiffres de la précédente vague se sont retroussées les manches et ont amélioré son exécution. C'est un redressement spectaculaire. Les nouveautés lancées à la rentrée performent sur la saison et notamment Caroline Dublanche le soir (+36%), Pascal Praud et ses «Auditeurs ont la parole» (+6%) et RTL Midi de Christelle Rebière (+2%). Cela nous donne envie d'aller plus loin dès septembre prochain avec la venue de Thomas Sotto aux commandes de RTL Soir et avec l'interview politique menée par Alba Ventura». Selon nos informations, en revanche, la matinale d'Yves Calvi accuse un recul de 3% sur la saison. Quant à Laurent Ruquier et Stéphane Bern, après des scores en très en recul lors de la dernière vague, ils affichent respectivement -9% et -4% sur la saison. De quoi inspirer des réajustements à la rentrée. 

Europe 1 touche le fond

NRJ reste à la troisième place et en tête des radios musicales, malgré une audience cumulée en repli (-0,4 point, à 9,8%). Sa part d'audience progresse de 0,3 point, à 6,4%.

De son côté, Europe 1 poursuit sa chute, avec un nouveau plus bas historique. La station du groupe Lagardère est à 5% d'audience cumulée, perdant encore 1,5 point en un an. Sa part d'audience est de 3,9% (-1,4 point). Parmi les généralistes, la radio est devancée par RMC (7,1% en audience cumulée, -0,7 point, 6,3% en PDA, -0,5 point) et par France Bleu (6,1% en AC, -0,3 point, 5,9% en PDA, +0,1). Si les résultats de la radio publique sont à la peine, Sibyle Veil, la présidente de Radio France observe cependant la progression des audiences sur le numérique de cette marque «de proximité avec 44 antennes locales : c'est un travail long pour gagner des auditeurs. Une nouvelle équipe s'est installée cette saison. Il faut savoir prendre le temps, s'installer dans la durée et faire confiance » souligne-t-elle. 

«Meilleure vague pour le service public depuis 2002»

Plus globalement, Sibyle Veil ne cache pas sa satisfaction : «Ce sont des résultats extraordinaires pour le service public qui signe sa meillleure vague depuis 2002 avec des antennes qui multiplient les performances. À commencer par France Inter, première radio de France sur la saison 2018-2019 avec 500 000 auditeurs supplémentaires. France Culture réalise la plus grosse progression toutes antennes confondues avec 17% sur la saison et un gain de 210 000 auditeurs. Toutes nos matinales gagnent du terrain avec 4 millions d'auditeurs pour France Inter, 2,1 millions pour France Info et 660 000 pour France Culture. Enfin, Radio France gagne 50 000 auditeurs de moins de 35 ans sur la saison alors que le média radio en perd globalement 460 000. Plus d'un million de moins de vingt-cinq ans écoutent le service public chaque jour. Ces résultats valident des choix éditoriaux fondés sur la qualité, l'intelligence et l'audace, et sur une politique de modernisation et d'innovation, sur les supports numériques notamment, qui accompagne ce rajeunissement». 

Un média radio en baisse

Malgré une actualité politique soutenue avec les élections européennes, toutes les radios généralistes, à l'exception de France Inter, ont vu leur audience reculer en un an. Chez les thématiques, France Info progresse aussi légèrement (+0,1, à 8,1%), pour une part d'audience de 3,9% (+0,2).

Parmi les musicales, derrière NRJ, Skyrock est à 6,4% d'audience cumulée (-0,4), Nostalgie à 6% (-0,1) et Fun Radio à 5% (-0,8). Le groupement des Indés Radios affiche une audience cumulée sur la période de 15,3%, en baisse de 0,1 point.

À noter que l'audience du média radio baisse une nouvelle fois, à 77,5%, soit 1,4 point de moins que sur la même vague il y a un an.

Envoyer par mail un article

France Inter reste devant RTL, Europe 1 s'effondre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W