Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Médias

Google et Facebook paieront davantage les médias français

23/07/2019 - par TP avec AFP

Il doit permettre aux médias, comme l'AFP, de se faire mieux rémunérer lors de la réutilisation en ligne de leur production par des agrégateurs d'informations, comme Google News ou Facebook.

C'est une réforme visant à rééquilibrer les relations entre médias et GAFA. Plus précisément, Google et Facebook. Mardi 23 juillet, le Parlement a adopté définitivement l'instauration d'un «droit voisin» au droit d'auteur au bénéfice des éditeurs et agences de presse Cette proposition de loi, adoptée par 81 voix contre une, par un ultime vote de l'Assemblée, est la première transcription, dans une législation nationale, de l'article 15 (ex-11) de la directive européenne sur le droit d'auteur approuvée fin mars au Parlement européen de Strasbourg.

«Nous pouvons être fiers d'être le premier pays d'Europe à transposer»cette partie de la directive, s'est félicité le ministre de la Culture Franck Riester qui avait salué un «texte absolument essentiel pour notre démocratie et la survie d'une presse indépendante et libre». La création d'un droit voisin doit permettre aux médias, comme l'Agence France-Presse (AFP), de se faire mieux rémunérer lors de la réutilisation en ligne de leur production par des agrégateurs d'informations, comme Google News ou des réseaux sociaux, comme Facebook.

Sur quelle assiette baser la rémunération ?

Le texte adopté exclut cependant «les actes d'hyperlien ainsi que les mots isolés et les très courts extraits d'une publication de presse» du champ de la protection du droit voisin dont la durée est fixée à deux ans, conformément à la directive européenne. L'adoption de cette proposition de loi, initiée par le sénateur David Assouline (PS), ouvre la voie à des négociations portant notamment sur l'assiette et les modalités de rémunération ou encore sur le choix de la société chargée de la collecte et de la gestion des fonds.

«Le montant de la rémunération (...) devra prendre en compte des éléments tels que les investissements humains, matériels et financiers réalisés» par les éditeurs et agences, ainsi que «leur contribution à l'information politique et générale», précise le texte qui entend favoriser ainsi la qualité plutôt que l'audience. Les journalistes professionnels et les autres auteurs des œuvres publiées (photographies et vidéogrammes inclus) auront également droit à «une part appropriée et équitable» de la rémunération, indique la proposition de loi.

 

À lire :
Mobilisation de journalistes pour le droit voisin

Envoyer par mail un article

Google et Facebook paieront davantage les médias français

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.