Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE MAGAZINE

Édipresse débarque en France

06/03/1998

Le groupe suisse se lance à l'assaut du marché français. Sa première cible: l'univers de la presse masculine. Une première étape dans la constitution d'un pôle presse fort.

Un nouvel acteur arrivera, le 27mars, sur le marché français de la presse magazine. A l'instar de Gruner und Jahr (Prisma Presse) ou d'Emap, le groupe suisse Édipresse compte bien s'installer durablement dans l'Hexagone. Et il en a les moyens: en 1996, il affichait un chiffre d'affaires de 2milliards de francs et un résultat net part du groupe de 120millions. Des chiffres à comparer avec les 30 à 35millions de francs qu'il compte consacrer à ce premier lancement. Contrairement à d'autres éditeurs, Édipresse n'a pas choisi d'adapter un concept existant pour le marché français. Mieux, il se lance sur un créneau peu exploité en France, celui de la presse masculine, qui connaît un boom extraordinaire en Grande-Bretagne. À tel point, d'ailleurs, qu'on prête à plusieurs groupes, dont Emap France, des projets déjà bien avancés.«C'est un concept radicalement nouveau»,estime Philippe Simon, le directeur de Presse Publications France (PPF), la société constituée par Édipresse pour ses activités de presse. Hm - c'est le nom de code du mensuel, dont le nom n'a pas encore été choisi - se positionne comme un masculin style de vie, qui aborde la forme (sexuelle et psychique), la santé et le bien-être, en privilégiant le conseil.«Une sorte de boîte à outils existentielle»,résume son rédacteur en chef, Emmanuel Serafini, dont les références sont Men's Health ou Cosmopolitan en presse féminine. Une campagne signée Australie&Co Tablant sur la durée, Édipresse s'est fixé des objectifs «raisonnables», à savoir une diffusion de 100000exemplaires et une vingtaine de pages de publicité par numéro. Pour y parvenir, 10 à 12MF bruts seront consacrés à une campagne de publicité, signée Australie&Co et centrée sur les nouveautés apportées par le titre.«Nous sommes éventuellement prêts à attendre trois ou quatre ans pour atteindre une diffusion plus élevée, de 150000 à 200000exemplaires»,assure Philippe Simon. L'équilibre d'exploitation serait alors atteint au bout de trois ans et le retour sur investissement en cinq ou six ans. Mais le groupe suisse refuse d'attendre ces échéances afin de poursuivre son développement français.«Nous pourrions sortir un titre par an pendant plusieurs années,poursuit Philippe Simon.Certains concepts, qui fonctionnent en Suisse ou en Espagne, pourraient être repris en France.»Ses points forts: la presse féminine, la presse télévision, la presse santé ainsi que la presse économique. Cela laisse du choix.

Envoyer par mail un article

Édipresse débarque en France

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.