Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Libération vers l'autogestion?

19/05/2000

Libérations'oriente vers une recomposition inédite de son capital. Mandaté par le groupe Pathé, détenteur de 60,87% du capital du quotidien, Serge July, Pdg, rencontre actuellement les investisseurs. Jérôme Seydoux, qui avait souhaité conserver la propriété du journal lors de l'échange d'actifs réalisé avec Vivendi, souhaite revenir à son niveau de participation de 1996, soit environ 11%. Son désengagement intervient dans un contexte favorable. Avec un résultat net de 17,5MF en 1999,Libérationn'a jamais été en meilleure posture pour séduire les candidats. Les négociations, qui ne font que commencer, semblent s'orienter vers une prise de contrôle du capital par un tandem associant la société portant les participations du personnel (la SCPL) à Communication et Participation, la structure qui abrite «les amis deLibération». Détentrice de 26,88% des parts, la SCPL devrait parvenir à près de 30,7% en mars 2001 à la faveur de rétrocessions d'actions de la part de Pathé. Elle dispose en outre d'une option d'achat pour 2,6% des actions au prix de 1996, ce qui lui permettra de dépasser la minorité de blocage. Proche de la SCPL, Communication et Participation détient 12,25% des parts. L'association des deux sociétés assurerait le contrôle du titre. D'autant que Communication et Participation, qui compte le GAN parmi ses actionnaires, pourrait encore accroître son poids. Dans ce contexte, le ou les nouveaux actionnaires devront apporter des synergies industrielles avec le journal papier ou son site Web, élément clé dans la négociation. Parmi les investisseurs potentiels, on cite le groupe Sud Ouest ou les espagnols Grupo Correo et El Mundo, liés à Libération au sein du réseau de city guides Viapolis. À noter, les grands investisseurs français régulièrement cités, notamment François Pinault, propriétaire duPoint,et Bernard Arnault, propriétaire deLa Tribune,n'ont pas les faveurs de la SCPL, qui redoute des conflits d'intérêts.

Envoyer par mail un article

Libération vers l'autogestion?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies