Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

NMPP: Lagardère menace

09/06/2000

Dans un contexte social tendu, Jean-Luc Lagardère s'implique personnellement dans le lourd dossier des NMPP. Il en appelle à la responsabilité des éditeurs et compte sur l'aide de l'État.

En pleine réorganisation de son pôle industriel et de défense, Jean-Luc Lagardère doit aussi s'impliquer personnellement dans le dossier de plus en plus explosif des Nouvelles Messageries de la presse parisienne (NMPP). Dans une lettre adressée à Jean de Montmort, président du Conseil de gérance, l'opérateur des NMPP, propriétaire du groupe Hachette Filipacchi Médias, a solennellement tiré la sonnette d'alarme.«Le refus ou le retrait de l'une ou l'autre des parties concernées[publiques, professionnelles ou syndicales]ou une solidarité insuffisante des éditeurs vis-à-vis des mesures proposées rendrait évidemment difficile la poursuite de la mission de l'opérateur et impliquerait une évolution vers un nouveau mode de gestion de l'entreprise sous la responsabilité des éditeurs», a-t-il menacé. Un avertissement très clair, appuyé le jour-même par la démission du président du Conseil supérieur des messageries de presse, Bernard Villeneuve, et des membres du bureau présents, Roger Alexandre et Jean-Pierre Caffin.«Le Conseil supérieur n'a pas les pouvoirs suffisants pour imposer une décision,explique Bernard Villeneuve.Ce geste est un appel pressant à l'engagement des pouvoirs publics et à l'unité des éditeurs.»Jean-Luc Lagardère sait que le maintien de l'accord, finalement intervenu avec les gérants et les représentants des quotidiens et des grands éditeurs mais sans les syndicats, est lié à l'application des nouveaux barèmes proposés aux magazines et à la promesse de réduction des coûts d'intervention d'ici à 2003. Mais l'accord, qui devrait générer quelque mille suppressions d'emplois, entraîne un dépassement de 200MF du budget prévu. Pour combler le déficit, l'opérateur se tourne vers l'État... qui a toujours imposé un accord global, comprenant les syndicats, comme condition à l'octroi d'aides éventuelles.

Journée d'action le 15juin

Ce n'est pas pour demain. Les deux principales organisations, la CGC et la CGT, ont répété fin mai, lors de l'exercice de leur «droit d'alerte», que leur accord était soumis à une réforme du fonctionnement juridique des NMPP obligeant les éditeurs à s'impliquer en entrant dans le capital de l'institution. Pour maintenir la pression, la Filpac CGT organise une journée d'action le 15juin et attend l'annonce du plan social lors du prochain comité d'entreprise mensuel le 30juin. Pour Jean-Luc Lagardère, le dossier NMPP devient chaque jour plus encombrant. Et ce n'est pas Hachette qui souffrirait le plus d'un éclatement du système.

Envoyer par mail un article

NMPP: Lagardère menace

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.