Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TÉLÉVISION

Faut-il investir dans les JO de la nuit?

09/06/2000

Les jeux Olympiques, qui se tiendront à Sydney du 15septembre au 1eroctobre prochains, boucleront une période très sportive dans les médias. Néanmoins, contrairement aux autres événements comme Roland-Garros en tennis, l'Euro 2000 de football et le Tour de France cycliste, les épreuves australiennes seront vécues en Europe entre minuit et midi, compte tenu du décalage horaire. Après les forfaits de TF1 et Canal+, seule France Télévision retransmettra la compétition dans son intégralité avec 327heures réparties sur les deux antennes et une présence quotidienne de 23heures à 15heures. En dépit de ces horaires mal adaptés à de fortes audiences, la diffusion des jeux Olympiques reste un événement attrayant pour le marché publicitaire.«Durant cette période, la durée d'écoute de la télévision ne peut qu'augmenter,note Frédéric Degouy, directeur TV chez Mediacom.Néanmoins, il reste difficile de prévoir les audiences.»Justement, pour simplifier les conditions d'accès aux écrans publicitaires diffusés dans le contexte des JO, France Télévision Publicité a opté pour une commercialisation sous forme de blocs dont les coûts au GRP seront garantis sur quelques cibles standard.

Cibles masculines visées

«On trouvera forcément de bonnes opportunités, mais principalement sur des cibles masculines, jeunes ou actives,souligne René Saal, directeur général de Carat Expert.Les annonceurs non captifs visant des cibles féminines seront moins intéressés.»Pour ces derniers, la période ne sera pas forcément pénalisante.«L'offre restante sera encore conséquente et suffisante pour mettre en place des campagnes,explique Fabrice Elbaz, expert TV chez Initiative Media.Contrairement à la Coupe du monde, les émissions de prime time ne seront pas touchées.»Un point de vue partagé par la régie.«Nous ne craignons pas de voir partir des annonceurs,assure Guillaume Astruc, directeur commercial de France Télévision Publicité.Les programmes les mieux installés de France2 et France3 ne seront pas modifiés.»

Envoyer par mail un article

Faut-il investir dans les JO de la nuit?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.