Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE MAGAZINE

Le Nouvel Économiste à mi-chemin

30/06/2000

Gérard Pélisson, ancien patron d'Accor et propriétaire, depuis fin 1998, du Nouvel Économiste avec son homologue Paul Dubrule, entend amener le titre à l'équilibre en 2002. Entretien.

Pourquoi avez-vous confié les rênes duNouvel Économisteà Claude Posternak, ex-patron de l'agence de publicité Écom, en remplacement de Françoise Sampermans? Gérard Pélisson. Claude Posternak a efficacement contribué depuis un an au travail effectué sur le magazine, au titre de conseil de Françoise Sampermans. Cet homme que nous apprécions a fait ses preuves comme entrepreneur et comme gestionnaire. Il a bien voulu accepter la présidence du Nouvel Économiste et apporte beaucoup d'idées pour faire progresser le journal. Nous n'avons fait aujourd'hui que la moitié du chemin. Quels objectifs lui avez-vous fixés? G.P. Nous entamons une nouvelle étape qui doit nous conduire, dans douze à dix-huit mois, à un journal qui plaise davantage. Il n'y a pas de révolution à faire. Nous avons remodelé l'information générale, la partie des enquêtes, le cahier du samedi, la partie patrimoine. Il faut encore améliorer la présentation, travailler la longueur des papiers... C'est un chantier auquel Claude Posternak va s'attaquer avec la rédaction. Et en termes de rentabilité? G.P. Si nous nous étions lancés dans la presse avec un but lucratif, nous n'aurions pas achetéLe Nouvel Économiste. Nous assumons des pertes programmées, nécessaires pour remettre le titre à flot. Mais, nous sommes déterminés à obtenir un résultat proche de l'équilibre en 2001 et à l'équilibre en 2002. Je ne conçois pas une affaire où l'équilibre est introuvable, quelle que soit sa taille. J'ai l'expérience des PME. À Accor, nous étions deux en 1965, puis cent. Le groupe emploie aujourd'hui 140000personnes. Dans l'hôtellerie comme ailleurs, il faut avoir des équipes motivées et faire un produit qui corresponde aux attentes du consommateur. À combien s'élèvent les pertes du magazine? G.P. Elles se chiffrent en millions de francs et non en dizaines de millions. En tout état de cause, ce sont des dépenses supportables par des gens modestes comme nous. Avec Paul Dubrule, nous avons toujours considéréLe Nouvel Économistecomme un journal sérieux et de qualité. Ce titre bénéficie d'un lectorat fidèle. Ma mère, qui a 94ans, le lit depuis son origine, abonne ses enfants, ses petits-enfants, même moi! Nous sommes conscients du rôle que joue l'information et de celui que devrait jouer la presse économique alors que l'attention des Français est captée à 95% par la télévision dont le niveau d'informations économiques est dramatiquement bas.

Envoyer par mail un article

Le Nouvel Économiste à mi-chemin

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.