Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Une inquiétante bonne santé

18/07/2000

Dans son récent bilan sur l'année 1999, le Service juridique et technique de l'information et de la communication (SJTIC, rebaptisé Direction du développement des médias) confirme l'im- pact de l'embellie du marché publicitaire sur les revenus des groupes de presse en France. Les éditeurs ont en effet réalisé près de 67milliards de francs de chiffre d'affaires, en hausse de 5% sur un an.

Menace sur la diffusion

À l'origine de cette amélioration, la publicité commerciale a fait un bond considérable de 8,9% sur un an alors qu'elle ne progressait que de 2,6% l'année précédente. 44% des revenus de la presse française proviennent aujourd'hui de la publicité. Un taux important même si le record de 1990 (47,5%) reste encore à battre. Cette conjoncture commerciale favorable masque néanmoins la confirmation d'une évolution inquiétante de la diffusion. Les ventes au numéro peinent à repartir à la hausse. Elles enregistrent en 1999 une légère progression de 0,8%, insuffisante pour combler le seul déficit de l'an dernier qui atteignait 1,6%. Seules les ventes par abonnement (+4,7%) poursuivent leur hausse. Du coup, certaines familles de titres sont durement touchées. C'est le cas de la presse nationale d'information générale et politique (-0,9%) dont les ventes au numéro régressent de 2,9%. Dans cette famille, les quotidiens nationaux compensent le recul de leur vente au numéro (-1,8%) par la hausse des recettes d'abonnement (+6,2%). Mais les magazines voient leurs ventes au numéro régresser de 3,6% et leurs abonnements de 0,8%. Une vraie menace pour l'avenir.

Envoyer par mail un article

Une inquiétante bonne santé

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.