Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE MAGAZINE

Les convictions d'Olivier Chapuis

27/03/1998

Gérant d'Hachette Filippacchi Associés (le pôle presse magazine France d'Hachette Filipacchi Médias) et président de la régie publicitaire Interdeco, Olivier Chapuis, quarante-sept ans, vient d'être élu pour trois ans président de l'Association pour la promotion de la presse magazine (APPM)

Seul candidat en lice, le successeur de Damien Dufour, président du directoire du groupe Expansion, s'appuiera sur le bureau suivant: Catherine Chanson (Prisma Presse) et Pierre Conte (Emap France), vice-présidents; Patrick Collard(Télérama),trésorier; Marie-Paule Laval (groupe Marie Claire), secrétaire générale. Quelles sont vos priorités pour l'APPM? Olivier Chapuis. La presse magazine connaît un incontestable regain. Les investissements des annonceurs ont progressé de 10% en 1997 et les parts de marché du média se sont accrues. Il convient de poursuivre et d'amplifier l'action menée par Damien Dufour. L'activité des instances représentatives-APPM, Presspace, Syndicat de la presse magazine d'information...- doit être mieux coordonnée. Des commissions transversales vont être créées, notamment sur les tarifs, la publicité alcool-tabac et les relations publiques. Sur l'étude d'audience AEPM, outre la poursuite des tests relatifs au système Capi, il me semble important de pouvoir satisfaire les éditeurs qui souhaitent en faire partie, sans pour autant allonger la durée du questionnaire. Enfin, je souhaite que soient développés des outils en commun. Quels outils communs souhaitez-vous développer? O.C. Dans le domaine des études d'efficacité publicitaire, nous aurions intérêt à faire oeuvre commune. Non seulement pour des raisons de coût, mais aussi parce qu'il s'agit bien de démontrer l'impact du média magazine sur les ventes, plus que de tel ou tel support. Nous pourrions aussi envisager la mise au point de quelques éléments clés d'un argumentaire commun, chacun conservant, bien entendu, la maîtrise de sa politique commerciale et marketing. Par ailleurs, la création d'une vaste banque de données on line, regroupant les données de diffusion, d'audience et d'investissements publicitaires, participerait à la valorisation de la presse magazine auprès du marché. De même, la présentation en commun de nos politiques commerciales et de nos tarifs devrait se faire désormais sur disquette et on line. Enfin, il est temps de relancer l'idée de «journées de la presse magazine» destinées aux annonceurs, aux agences et aux centrales. Cette manifestation traduirait une volonté de tenir un discours homogène.Télé Zconteste les derniers résultats de l'AEPM, qui traduisent une évolution contraire à ceux de Diffusion Contrôle. Qu'en pensez-vous? O.C. L'écart entre les deux vagues d'enquête de l'AEPM se situe dans l'intervalle de confiance. Il me semble que Télé Z manque de solidarité dans cette affaire. Je souhaite que ce magazine reste à l'APPM et à l'AEPM, mais il doit revenir à de meilleures dispositions. Entretien

Envoyer par mail un article

Les convictions d'Olivier Chapuis

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.