Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Audiovisuel

Numérique hertzien: un dossier explosif

13/10/2000

Bien avant son lancement, la TV numérique terrestre remporte déjà l'adhésion massive des Français. Un plébiscite inattendu tant le numérique hertzien reste teinté d'inconnues...

Soixante-dix pour cent des Français considèrent la télévision numérique terrestre (TNT) comme une offre potentiellement attractive. Cette révélation, issue d'un sondage Ipsos pourStratégies(1), a de quoi surprendre. Cette nouvelle technologie, encore assez méconnue, soulève en effet bien des interrogations, voire l'hostilité de certains opérateurs. Les groupes privés butent ainsi sur le «garde-fou» légal qui empêche un même opérateur de détenir plus de 49% d'une chaîne de télévision. Faute d'un assouplissement de cette réglementation,«la TNT sera un désastre», prédit Patrick Le Lay, Pdg de TF1.«Plus que la limite des 49%, c'est la mise en oeuvre technique qui risque de poser problème», ajoute Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6. En créant une structure commune pour développer leur chaîne jeunes adultes TF6, TF1 et M6 ont pourtant trouvé un moyen de contourner l'écueil.

Coût de diffusion élevé

L'équation s'annonce plus épineuse encore pour France Télévision, dont l'investissement est estimé à 1,5milliard de francs sur cinq ans. En attendant la dotation exceptionnelle de 1milliard de francs promise par Catherine Tasca, ministre de la Culture et de la Communication, Marc Tessier, Pdg de France Télévision, n'exclut pas de céder sa participation dans TPS (8%). Au final,«le service public risque d'essuyer les plâtres avec des chaînes gratuites, avant que les grands groupes privés n'en tirent les leçons et raflent ensuite la mise», résume un observateur. Les opérateurs du câble et du satellite, eux, voient arriver avec inquiétude cette concurrence potentielle.«Il n'existe à cet égard aucune étude exhaustive sur l'économie globale qui en découlera», regrette Marc-André Feffer, le vice-président de Canal+. Une chose est sûre,«face à l'imbroglio gigantesque que sera le numérique hertzien, TPS comme CanalSatellite vont pousser les feux», prévient Patrick Le Lay. Quant aux chaînes thématiques, elles risquent de battre en retraite devant le coût de diffusion, peu compatible avec leur économie déjà précaire.«Plus des deux tiers des chaînes du câble et du satellite existantes n'auront pas de place sur le numérique hertzien», pronostique ainsi l'Association des villes du câble et du multimédia. À ce jour, seuls les «nouveaux entrants», comme Lagardère et Pathé (associé avec Jean-Luc Delarue), y voient une belle opportunité. À condition que les annonceurs suivent. Mais le gâteau publicitaire, de quelque 4milliards de francs, est surévalué, estiment la plupart des régies. Et«tout élargissement du marché publicitaire profite d'abord aux leaders», rappelle Guillaume Gronier, le délégué général de l'Association des chaînes du câble et du satellite. (1) Dans sa question, Ipsos reprend les conditions fixées par la loi audiovisuelle, qui prévoit la gratuité du service ou, au plus, la location d'un décodeur (pour 45francs/mois) ou l'achat d'un nouveau téléviseur dont le prix sera proche de celui des postes actuels.

Envoyer par mail un article

Numérique hertzien: un dossier explosif

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.