Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Management

Arnaud s'active, les baronnies s'effacent

20/10/2000

En créant Lagardère active, le président de Lagardère Médias réunit Europe 1 Communication et Lagardère Net sous une seule bannière.

Et de deux! En fusionnant sous la marque Lagardère active Europe 1 Communication et Lagardère Net (ex-Grolier Interactive), Arnaud Lagardère vient de franchir un nouveau pas dans la constitution de son groupe. Un groupe à son image, soucieux de convergence et d'intégration verticale, qui rompt avec les baronnies qui ont longtemps marqué l'histoire d'Europe 1.«Les synergies entre l'Europe 1 Communication de Jacques Lehn et les équipes numériques de Grolier n'étaient pas toujours évidentes»,reconnaît avec euphémisme Arnaud Lagardère. Pour faire passer sa révolution de velours, l'héritier a donc organisé un séminaire avec 40dirigeants de son groupe, les 12 et 13octobre, au château La Bretèche près de La Baule. Clou du spectacle: la révélation de la nouvelle marque «Lagardère active», signée Wolff-Hollins, un cabinet londonien à l'origine de la création de la marque de télécoms, Orange. Tous les actifs numériques, comme «Lagardère active images», seront désormais déclinés sous cette marque ombrelle. Entité virtuelle sans réalité juridique, Lagardère Médias prend ainsi corps peu à peu. Sur le plan du management bien évidemment: après Jean-Luc Allavena, nommé directeur général adjoint, Frédérique Bredin est venue renforcer la garde rapprochée d'Arnaud Lagardère pour s'occuper de la stratégie et du développement. Objectifde ce nouveau mode de gestion: multiplier les synergies via le numérique.«Il nous faut maintenant aller vers l'intégration globale,explique le jeune patron.La communication au sein du groupe est une nécessité dès lors que tous nos métiers se fédèrent autour du numérique.»Si Europe 1 Communication n'a pas fusionné avec Lagardère Net, c'est pour des raisons historiques liées à son statut d'entreprise de droit monégasque. Mais l'esprit est bien là: il s'agit de réussir la fusion de deux cultures distinctes autour d'une même entité et d'un même homme.

L'exemple de la régie

Europe Régies - qui devrait aussi changer de nom - est l'illustration parfaite des synergies possibles. Après avoir ajouté à son portefeuille de radios des télévisions comme RTL9 ou Santé Vie, la régie présidée par Constance Benqué s'apprête à récupérer MCM le 1erjanvier, puis CanalJ en avril et la Chaîne Météo en juillet. Mieux, elle devrait reprendre à Interdeco la commercialisation du portail Club Internet«d'ici à la fin de l'année»,selon Arnaud Lagardère. Quant aux sites des radios et des chaînes, ils tomberont aussi dans son escarcelle. Bref, la nouvelle régie a vocation à être pleinement plurimédia. En ligne de mire, il s'agit bien sûr de préparer l'avenir. À la mi-2003, Lagardère ne sera plus lié auprès des gouvernements français et allemand dans le management d'EADS et, comme on dit rue de Presbourg,«on pourra alors se demander si Lagardère Médias n'est pas un pléonasme pour Lagardère».En clair, le groupe devrait choisir de se recentrer dans les médias en abandonnant EADS, Matra ainsi que l'automobile. D'où l'importance d'une dynamique de groupe transversale entre les divers supports qui sont tous désormais contrôlés à 100% par Lagardère.

Envoyer par mail un article

Arnaud s'active, les baronnies s'effacent

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.