Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AGENCE DE PRESSE

AFP: la presse choisit Eveno

20/10/2000

Le nouveau Pdg de l'AFP a été élu grâce aux représentants de la presse au conseil d'administration. L'État, lui, aurait préféré l'actuel Pdg de RFI, Jean-Paul Cluzel.

Je ne viens pas servir l'État mais l'Agence France-Presse, entreprise d'intérêt national».Sitôt élu, le 11octobre, Bertrand Eveno, énarque et nouveau Pdg de l'AFP, a posé ses marques vis-à-vis du gouvernement. Il faut dire qu'il doit sa nomination aux seuls représentants de la presse. Au grand dam de l'État qui avait misé sur un autre prétendant: Jean-Paul Cluzel, l'actuel Pdg de RFI, au profil cohabitationniste idéal pour prendre la relève d'Éric Giuily, lâché par Catherine Tasca après avoir perdu la confiance des syndicats. Las, mécontent d'être mis devant le fait accompli, le collège presse de l'AFP (huit administrateurs sur quinze) s'est fait fort de rappeler ses règles du jeu. Avant l'élection, l'usage veut en effet qu'un comité de présélection - qui compte quatre membres issus de la presse et trois représentants de l'État - soit chargé d'auditionner les candidats puis d'en retenir deux. Or, le nom de Bertrand Eveno est arrivé en premier six fois, alors que Jean-Paul Cluzel n'apparaissait que quatre fois en seconde position. Dès lors, le Pdg de RFI a jeté l'éponge. Encouragée, la presse a alors voté par sept voix pour Bertrand Eveno au premier tour, entraînant celles de cinq représentants de l'État ou de l'audiovisuel public au second tour. Avec douze voix requises, le compte était bon.

Les conditions de la PQR

Quelle sera la marge de manoeuvre du nouveau président?«Pour paraphraser Edgar Faure, il vaut mieux faire et se taire plutôt que de parler et ne rien faire,explique Jean-Louis Prévost, vice-président de l'AFP et président du Syndicat de la presse quotidienne régionale.Il faut éviter de toucher à ce qui a valeur de symbole. C'est pourquoi il n'est pas nécessaire d'entreprendre des réformes statutaires: on peut très bien faire du développement, via la filialisation, sans ouvrir le capital. Du reste, l'AFP n'a pas besoin de 500millions de francs, comme le prétendait Éric Giuily, pour se développer dans le multimédia.»Ex-président de Havas Éducation et Référence, en cabinets ministériels jusqu'en 1986, Bertrand Eveno présente le double profil d'homme de service public et d'entrepreneur. Déjà fort d'une«expérience dans l'édition, la communication et le multimédia»,il lui faudra apprendre la diplomatie. Alors que l'AFP entreprend de devenir un éditeur électronique sur Internet, c'est en partenariat avec la presse quotidienne qu'elle devra trouver son salut. Exemple: elle sera bientôt fournisseur d'informations sur téléphone mobile«en association avec la PQR»,prévient Jean-Louis Prévost. La reconnaissance du ventre en somme.

Envoyer par mail un article

AFP: la presse choisit Eveno

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.