Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE MAGAZINE

Les Éditions Taitbout rêvent de Bourse

03/04/1998

Les Éditions Taitbout voient grand. Fort du succès de la nouvelle formule du mensuelPleine Vie,lancée au printemps 1997, Antoine Adam, Pdg du groupe de presse, vise une introduction en Bourse, au Second Marché, à partir du deuxième semestre 1999. Avec un chiffre d'affaires de 340MF et un résultat courant de 9MF en 1997,«notre surface financière est encore un peu modeste»,admet-il. Aussi son objectif est-il de développer le groupe, avec l'aide de son nouveau propriétaire, le fonds Barclays Capital Development, qui a racheté les Éditions Taitbout en juin dernier au groupe Retraites unies, tout en le recentrant sur la presse écrite. Au fil des années, la diversification a pris le pas sur le magazine: les activités de voyages, de croisières et d'édition représentent près de la moitié du chiffre d'affaires.«La presse doit rester le coeur du groupe,affirme Antoine Adam.Les voyages et les croisières ne doivent pas peser plus de 15% de notre chiffre d'affaires.»Le Pdg des Éditions Taitbout entend mener de front croissance interne et externe.«Nous travaillons actuellement sur trois projets de lancement, dont un sur le marché des seniors»,indique-t-il. Parallèlement, des contacts ont été pris avec des éditeurs français, mais aussi étrangers, en vue soit d'une acquisition, soit d'une fusion, soit encore d'un joint venture.«Certains de ces projets peuvent aboutir cette année»,assure Antoine Adam. En attendant, les Éditions Taitbout veulent consolider le succès de la nouvelle formule de leur magazine qui a changé de nom (Pleine Viesuccédant auTemps retrouvé) et modifié son positionnement au printemps 1997.«Notre objectif était de sortir du ghetto retraités-vieux,explique Jean-François Loez, directeur du marketing et du développement.Nos efforts se sont révélés payants : nous avons en effet recruté 200000abonnés supplémentaires et les ventes en kiosques ont été multipliées par sept.»Dépasser Notre Temps La diffusion totale payée du mensuel est ainsi passée de 589220ex. en 1996 à 705000ex. l'an dernier. Et la barre des 800000ex. a été franchie en mars 1998, affirme-t-il. L'objectif dePleine Vieest clairement de dépasser son concurrentNotre Temps,le mensuel du groupe Bayard Presse, dont la diffusion totale payée était d'environ 1,06million d'exemplaires en 1996/1997.

Envoyer par mail un article

Les Éditions Taitbout rêvent de Bourse

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.