Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE QUOTIDIENNE

France Soir: merci le CIC

17/11/2000

On croyait le patron de France Soir, Georges Ghosn, lâché par les banques. Erreur: il a réussi à convaincre le groupe CIC de lui assurer une ligne de crédit de 20millions de francs.

Imprévisible Georges Ghosn. La semaine dernière, le patron deFrance Soirétait aux abois. La Société générale, dernière banque à soutenir le quotidien, l'avait lâché. Lundi 13novembre, nouveau rebondissement: le Pdg deFrance Soirannonçait que le groupe CIC allait financer le quotidien sur son poste clients à hauteur de 20millions de francs. Estimés à 30millions avant le 30juin 2001, les besoins en argent frais du journal seraient ainsi assurés aux deux tiers. Georges Ghosn se dit confiant quant au tiers restant:«Nous aurons le partenaire financier manquant à la fin de la semaine.»

Soucis avec les banques

Les difficultés de trésorerie deFrance Soirsont symptomatiques de l'extrême tension qui règne autour du titre.France Soiraurait encore perdu 75millions de francs sur son exercice clos le 30juin. Cette fois, la rédaction a été la première victime de la situation puisqu'une cinquantaine de salariés ont dû attendre jusqu'au 6novembre pour toucher leur salaire. En réponse, un mouvement de grève, le 4novembre, a empêché la parution du quotidien en province.«C'est une tempête dans un verre d'eau,réplique Georges Ghosn.J'étais en vacances au début du mois et j'avais pris des dispositions pour qu'on assure le versement des salaires. Mais la Société générale ne nous a pas autorisé de découvert au vu d'un bilan portant sur deux périmètres différents: elle a cru qu'on creusait les pertes en comparant un résultat annuel, juillet 1999-juin 2000, au déficit semestriel de la période juillet à décembre 1999.»Ce n'est pas la première fois que Georges Ghosn a des soucis avec le monde bancaire. Lors de la reprise du titre, en 1999, le Crédit agricole, la BNP et le Crédit lyonnais, qui accompagnaient la Socpresse, avaient préféré jeter l'éponge lors du changement d'actionnaire. Plutôt discrète, la Société générale se contente de rappeler qu'elle dispose d'une «Direction du risque» chargée d'éplucher au peigne fin les actifs sensibles.«Nous avons été la seule banque à accompagnerFrance Soiraprès son rachat par Georges Ghosn,rappelle Hugues Le Bret, directeur de la communication de la Société générale.La règle du jeu avait été claire dès le départ: notre agence de Wagram ne lui accorderait aucune facilité de découvert. Cela étant, c'est un bon journal avec de bons lecteurs. Et je continue à faire de la pub dedans.»De fait, cet épisode témoigne de la rapidité avec laquelle ont été engloutis les fonds de Poligrafici Editoriale, le groupe de presse milanais qui a pris 33% du capital du journal. D'ores et déjà, il apparaît clairement que Georges Ghosn ne pourra pas tenir sa promesse d'un retour à l'équilibre à la mi-2001. Il table sur un résultat négatif de 35millions de francs au 30juin prochain. Poligrafici sera-t-il encore appelé à la rescousse?

Envoyer par mail un article

France Soir: merci le CIC

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.