Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

La presse fera-t-elle sa publicité à la télévision?

01/12/2000

La Direction du développement des médias travaille sur «l'hypothèse sérieuse» d'ouvrir la publicité télévisée à la presse. Une première brèche dans le décret du 27mars 1992.

Le Comité Pourquoi sera-t-il satisfait? L'organisme qui milite, à l'appel des agences conseils en communication, «pour les quatre univers oubliés d'Internet» (Stratégies. Selon nos informations, la Direction du développement des médias (DDM, ex-SJTIC), en charge d'une concertation sur ce dossier, n'a pas retenu l'idée d'ouvrir la publicité télévisée aux sites Internet de la distribution, de l'édition ou du cinéma. Christian Phéline, chef de la DDM, estime que ces deux derniers relèvent d'une industrie concentrée et exposée à la concurrence mondiale. Difficile de jouer les fossoyeurs de l'exception culturelle... Par ailleurs, distinguer Internet comme un secteur nouveau et spécifique, comme l'a fait le CSA avant d'être débouté par le Conseil d'État, serait problématique:«Je doute que cela soit viable juridiquement»,analyse le chef de la DDM. Le décret du 27mars 1992, qui restreint la communication à la télévision, pourrait en revanche être revu dans un sens plus favorable pour la presse. Selon Christian Phéline, l'idée serait d'ouvrir la publicité sur les chaînes thématiques aux marques de journaux, papier ou Internet, pour une période probatoire de deux ans.«Il s'agit d'une hypothèse sérieuse»,avance-t-il. Catherine Tasca, ministre de la Culture et de la Communication, devrait se prononcer sur le sujet avant la fin de l'année. Cette opération satisferait une grande partie de la presse à l'approche des municipales. Quitte à être suspendue, en cas de graves déséquilibres, juste avant les présidentielles de 2002.

Un accueil favorable

Cette éventualité, qui rencontre le soutien de la plupart des grands quotidiens nationaux et du Syndicat de la presse magazine d'information (SPMI), est jugée acceptable par le Syndicat de la presse quotidienne régionale, qui rejette surtout une ouverture non maîtrisée de la publicité de la grande distribution. Selon Marc-Noël Vigier, président du SPMI, elle permettrait d'empêcher les«stratégies de contournement»qui amènent certains diffuseurs TV à devenir éditeurs dans«des conditions de concurrence inégales».Et les petits éditeurs pourront profiter de la présence de chaînes thématiques ciblées et accessibles. Un avis que ne partage pas le Syndicat de presse magazine d'opinion:«La publicité à la télévision sera l'apanage des très gros»,prédit Claude Perdriel, Pdg duNouvel Observateur.S'agissant de la publicité de la distribution, la question d'une possible ouverture pourrait se poser dans un deuxième temps. La DDM n'exclut pas, sous la pression de Bruxelles (voir encadré), d'ouvrir graduellement la pub télévisée aux distributeurs pour financer l'arrivée du numérique hertzien d'ici à deux ans. Même si, souligne Christian Phéline, ceux-ci ne font pas le forcing pour investir des milliards sur le petit écran...

Envoyer par mail un article

La presse fera-t-elle sa publicité à la télévision?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.