Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Entretien

Jean-Pierre Cottet : Pourquoi La Cinquième doit bouger

19/12/2000

Trois mois après son arrivée, Jean-Pierre Cottet, le directeur général de La Cinquième, annonce une nouvelle grille pour septembre 2001,repensée et déclinée pour la première fois sur 24heures. Objectifs: améliorer l'offre de programmes et se préparer au numérique terrestre hertzien.

Il ne vous a pas fallu plus de trois mois pour repenser entièrement la grille de La Cinquième. Pourquoi tout secouer? Jean-Pierre Cottet. La Cinquième doit bouger, car le monde autour d'elle bouge: la loi a modifié le paysage et le numérique change les règles du jeu. En intégrant le groupe France Télévision, La Cinquième va bénéficier de synergies. Nous allons multiplier les coproductions et les diffusions sur tous les réseaux. La Cinquième était un peu dans l'ombre d'Arte, le groupe lui offre plus de possibilités. Nous avons déjà établi des passerelles avec les futures chaînes numériques et créé un comité éditorial commun avec France3. Ni vraiment généraliste, ni strictement thématique, La Cinquième préfigure ce que seront les chaînes du numérique hertzien. Est-ce dans cette perspective que vous avez repensé la grille sur 24heures? J.-P.C. Pas seulement. Nous diffusons déjà aujourd'hui sur 24heures, via le câble et le satellite. Mais la grille actuelle est calée sur la diffusion analogique de 6h45 à 19h. Nous avons inversé la logique. La grille de septembre 2001 sur 24heures aura un prime time et des rendez-vous forts. C'est essentiel pour l'affirmation de la personnalité de notre chaîne et l'efficacité de nos programmes. Renoncez-vous aux modules confiés aux petits producteurs? J.-P. C. Non, la taille des producteurs n'est pas un critère. Les gros ne sont pas toujours les meilleurs. Seules comptent la créativité et la compétence. Nous sommes ouverts à tous, mais nous ne devons pas émietter les budgets. Pour assurer un meilleur financement des projets, il vaut mieux produire moins d'heures de magazines et plus de documentaires. Comment comptez-vous financer cette grille avec un budget 2001 déjà bouclé? J.-P.C. En année pleine, la grille 24heures coûte entre 100 à 150MF supplémentaires. Nous n'aurons qu'un tiers de cette somme à financer pour les quatre mois de 2001. Nous ferons face par redéploiement de la grille, en multipliant les coproductions et les diffusions, et en améliorant nos recettes publicitaires. Il y avait donc urgence à préparer cette grille pour le mois de septembre... J.-P.C. Oui, nous planifions notre évolution. Je dois préparer les équipes à travailler autrement. Avec l'arrivée de Geneviève Giard à la direction des antennes (ex-directrice de production à France2), nous allons réorganiser les processus de décision. Désormais, les six unités de programmes auront la responsabilité de leur budget. Nous prenons le temps nécessaire pour essayer de produire des émissions de qualité. Mais même huit mois, c'est toujours trop court. À combien estimez-vous le surplus de recettes publicitaires? J.-P.C. Nous quittons IP pour rejoindre France Télévision Publicité, qui nous garantit à durée constante de nos écrans [4minutes commercialisées sur les 9minutes autorisées] une amélioration de 15MF. Quels sont vos projets de développement sur Internet? J.-P.C. La Cinquième dispose d'un outil fabuleux pour devenir un centre de recherche sur l'e-learning et l'interactivité éducative. Nous pouvons par exemple envisager de labelliser des activités e-learning sous la marque Cinquième et passer un accord avec une société de formation. Nous aurons aussi une diffusion de nos documentaires en streaming video sur le Web. Quelles sont vos relations avec Arte, qui n'est pas intégrée à France Télévision? J.-P.C. Je souhaite amplifier des coproductions avec Arte. Je suis toutefois surpris par la nouvelle grille 24heures d'Arte, très éducative et services...

Envoyer par mail un article

Jean-Pierre Cottet : Pourquoi La Cinquième doit bouger

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies