Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

MANAGEMENT

DI Group: cap vers la diversification

19/12/2000

Avec 1,2milliard de francs de chiffre d'affaires et une marge opérationnelle de 10%, le groupe plurimédia développe une filiale D2I pour ses nouveaux investissements.

Il ne faut jamais acheter tous ses pieds de vigne au même endroit, car votre récolte est perdue s'ils se mettent à geler.»Grand amateur de vin et producteur de 80000bouteilles par an de son cru, le Haut Potiron, Fabrice Larue a le bon sens des propriétaires terriens quand il évoque la stratégie de DI Group (ex-Desfossés International), la branche médias de LVMH qu'il préside depuis quatre ans. Avec 1,2milliard de francs de chiffre d'affaires et une marge opérationnelle de 10%, le groupe deLa Tribune, Investir,Radio classique, SID Éditions et Victoire Multimédia entreprend aujourd'hui de se développer en dehors de son positionnement économique et financier, tourné vers les décideurs en entreprise. C'est ainsi qu'il vient de créer D2I, filiale à 100% de DI Group, qui a pour objet de rassembler toutes ses participations dévolues à la diversification. À savoir l'agence de production audiovisuelle System TV, la pige radio sur Internet Yacast (à 23,4%) et, surtout, le groupe LV&Co (à 33,4%), propriétaire de Voltage, MFM et Magnitude Régie. Pour Fabrice Larue, la naissance de D2I correspond à une nouvelle étape dans le développement de son groupe.«Une fois acquis le redressement de Desfossés et la mise en place d'une force de vente en 2000 avec DI Régie, nous sommes entrés dans une stratégie de marque ombrelle avec DI Group,explique-t-il.Mais nous voulons rechercher le CSP+ là où il consomme. Or les centres d'intérêt se déplacent et il faut anticiper les mutations de consommation.»

Faire de la télévision sur Internet

C'est donc avec l'idée de trouver des relais de croissance que le patron de DI Group a investi dans la radio grand public où il peut compter sur son expérience d'ancien directeur général de Nostalgie. Au sein de LV&CO, il détient une minorité de blocage équivalente à celle de Gérard Louvin, le patron de Glem, et il devrait y jouer un rôle actifd'actionnaire de référence. Mais son principal chantier concerne actuellement les applications médias sur Internet. Si l'investissement de DI Group dans pseudo.com n'a pas porté ses fruits, cette société américaine de télévision sur Internet ayant déposé son bilan l'été dernier, il a permis, estime Fabrice Larue, de doter son groupe d'une solide expérience en matière de streaming video. Les 4% pris dans le tour de table de Pseudo (soit 400000francs) seraient d'ailleurs à passer au crédit de la recherche et du développement. En acquérant System TV, qui produit des programmes TV, mais aussi de la télévision sur Internet (pour la Mairie de Boulogne notamment), DI Group ne cache pas sa volonté de monter une chaîne économique et financière sur le Net. Guillaume Foucault, ex-Le Figaro,a été recruté en ce sens à la rédaction en chef de System TV. D2I ouvrira-t-elle alors son capital? La filialisation est en tout cas plus propice aux investissements extérieurs.

Envoyer par mail un article

DI Group: cap vers la diversification

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.