Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE INFORMATIQUE

Pearson soutient l'essor d'Edicorp

10/04/1998

En deux ans, la taille du groupe français a décuplé. Et ses dirigeants comptent bien poursuivre dans cette voie en sortant de l'univers de la presse informatique.

En juin 1996, Edicorp éditait trois titres de presse informatique. En juin 1998, après le lancement de cinq nouveaux magazines dans les semaines qui viennent, il devrait en publier treize. À eux seuls, ces deux chiffres résument le rôle majeur joué par Pearson dans le développement - accéléré - du groupe créé en 1992 par trois amis: Dave Habert, Jean-Michel Durand et Didier Macia. En reprenant Edicorp, au cours de l'été 1996, le patron de Pearson New Entertainment, la filiale presse à centre d'intérêt de Pearson, avait certes annoncé qu'il acquérait«une plate-forme de développement sur la France»,mais personne n'avait imaginé que le groupe britannique irait aussi vite.«Et nous comptons bien poursuivre ce rythme de croissance dans les années à venir»,précise Didier Macia, le président du directoire d'Edicorp, qui a budgété deux lancements supplémentaires pour le second semestre. En attendant, la priorité actuelle est de réussir les cinq lancements.Computer ArtsetNext Gamesapparaîtront dans les kiosques le 29avril, un mois avantPC Max, .Net ProetPlayPower.Comme leurs noms l'indiquent -«un titre clair doit traduire la promesse éditoriale»,affirme Didier Macia -, ils traitent respectivement l'art et le design pour PC et Mac, les jeux vidéo, l'utilisation du PC à la maison, l'Internet au service de l'entreprise et la PlayStation.

Un développement au pas de charge

Inspirés, pour quatre d'entre eux, de magazines déjà édités en Grande-Bretagne, ils seront tous vendus avec un bonus, que ce soit un ou plusieurs CD-Rom, un supplément éditorial, une couverture dorée ou un prix cassé.«Il faut donner au lecteur le sentiment qu'il en a pour son argent»,estime Didier Macia. D'autant que de tels magazines coûtent très cher, entre 30 et 40francs selon les cas. Quinze millions de francs seront investis pour le développement et la promotion de ces cinq titres. Un investissement entièrement autofinancé par le groupe, qui a réalisé en 1997 un chiffre d'affaires de 145millions de francs et un résultat net de... 15,5millions de francs. Avec un développement aussi important - le groupe recrute actuellement une quinzaine de personnes chaque mois - et des ambitions considérables - 600 à 700millions de francs de chiffre d'affaires prévu pour l'an 2001, avec une cinquantaine de magazines -, Edicorp pourrait traverser prochainement une crise de croissance. Mais Didier Macia ne veut pas le croire.«L'encadrement est en place et le groupe Pearson est là pour nous épauler»,tout en reconnaissant qu'il lui faudra sortir de la presse informatique pour en arriver là. L'expérience de Future Publishing dans l'univers de la musique, du sport et du cinéma se révèlera alors très précieuse.

Envoyer par mail un article

Pearson soutient l'essor d'Edicorp

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W