Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AFFICHAGE

Giraudy solde la période Vuitton

10/04/1998

Un an après son arrivée à la tête de Giraudy, Michel Cacouault revoit de fond en comble la stratégie de l'afficheur.

Course au volume et au chiffre d'affaires: la stratégie de Philippe Vuitton, ancien Pdg de Giraudy,«n'était pas la bonne». Le jugement formulé, mardi 31mars, au cours de l'Assemblée générale ordinaire du groupe, par Michel Cacouault, son successeur à la tête de la société d'affichage, est sans ambiguïté. De fait, avec ses 66000faces et ses 65% de chiffre d'affaires réalisés sur des marchés locaux stagnants où la guerre des prix fait rage, Giraudy est l'opérateur qui a le moins profité de la reprise du marché national de l'affichage l'année dernière. Ses marges opérationnelles se sont même dégradées, alors que ses concurrents, Avenir et Dauphin, affichent des résultats plutôt satisfaisants (voir tableau ci-contre). Pour redresser la situation, Michel Cacouault entend rééquilibrer la structure de son chiffre d'affaires au profit du marché national sur lequel, note-t-il,«les marges sont plus élevées et la demande supérieure à l'offre». Giraudy n'a pas pu pleinement profiter du regain de l'affichage par manque de produits nationaux à proposer aux annonceurs, ajoute-t-il. Étoffer la gamme nationale fait donc partie des priorités du nouveau président. Après le lancement du réseau Prem's au début du mois de mars, d'autres nouveautés interviendront cette année. Enfonçant le clou, Michel Cacouault insiste sur la mutation importante, le changement de culture profond que représente cet objectif pour le groupe.

La facture Decaux

Les marchés locaux ne seront pas délaissés. L'opération «nettoyage des écuries d'Augias» a déjà commencé en Ile-de-France, où Giraudy et Billboard ont fusionné. Le nombre d'emplacements en région sera diminué et l'offre reformatée.«Cette rationalisation implique la mise à plat de tout le patrimoine d'affichage pour privilégier, partout où c'est possible, les positions les plus rentables»,explique Michel Cacouault. Et enfin, Giraudy ne saurait être un simple spectateur de la redistribution des cartes qui se déroule actuellement dans le mobilier urbain en France. Mais son président prône «une approche pragmatique» et une «politique d'alliances». L'ensemble de ces projets nécessitera d'importants investissements, qui pèseront sur l'exploitation du groupe. Déjà en 1996/1997, l'entreprise avait investi 77millions de francs, soit 23,4millions de francs de plus qu'au cours de l'exercice précédent. À cela, il convient d'ajouter les conséquences qu'entraînera l'offensive de Decaux sur le «domaine privé», traditionnelle chasse gardée des afficheurs 4x3. Selon Michel Cacouault, Decaux a déjà remporté 1500faces, dont un tiers au détriment de Giraudy. L'afficheur a même dû consentir un effort supplémentaire de 8millions de francs pour faire face à l'inflation des baux imposée par le roi du mobilier urbain.

Envoyer par mail un article

Giraudy solde la période Vuitton

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.