Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Audiovisuel

Canal Universal: tous pour un

05/01/2001

Présentée le 21décembre par Pierre Lescure, la nouvelle organisation des pôles TV et cinéma de Vivendi Universal préserve la majeure partie de l'état-major de feu Canal+. Clé de voûte de la nouvelle structure: les quatre directions générales supervisées par Denis Olivennes.

Conclusion logique à la fusion Vivendi-Canal+-Seagram, la nouvelle organisation du groupe Canal+ a pour objectifs, selon son président Pierre Lescure, de«valoriser, intégrer et fédérer toutes les compétences»et«de dynamiser le groupe face à la concurrence».En dépit d'un aspect plutôt complexe, le nouvel organigramme se veut harmonieux. Le groupe est ainsi doté d'un conseil de surveillance présidé par Jean-Marie Messier et d'un directoire que préside Pierre Lescure. À l'exception de Ron Meyer, président et directeur général d'Universal Studios, on y retrouve la majeure partie de l'état-major de Canal+. Marc-André Feffer est nommé vice-président et «general counsel» du groupe Canal+, tandis que Sylvie Ruggieri devient directrice générale adjointe chargée de la communication interne, externe et publicitaire. Alain de Greef veillera à la «politique globale de programmes» pour les chaînes premium ou thématiques, en France et à l'étranger. Quant à Denis Olivennes, il devient l'un des «hommes forts» du nouvel organigramme. Nommé directeur général, il supervisera quatre directions générales adjointes correspondant aux quatre «lignes de métier» du groupe: la télévision, la distribution, le cinéma et Internet. Tous pays et formats confondus, les responsabilités opérationnelles du groupe seront concentrées dans ces quatre pôles.

Multithématiques redessiné

Le premier pôle, la télévision, est confié à Bibiane Godfroid. L'ancienne directrice de l'antenne, de la programmation et de la fiction de Canal+ prend en charge non seulement Canal+ SA France, mais aussi les déclinaisons de Canal+ à l'étranger, les chaînes thématiques du groupe, ainsi que les régies publicitaires associées et les sociétés d'achats de droits. Le pôle distribution (Canal+ Distribution, CanalSatellite, Kiosque, NC Numéricâble, D+ et Tele+ Distribution, Cyfra+, Canal Digital et le numérique hertzien) est confié à François Carayol, qui conserve la direction de Canal+ Technologies. Quant à Ron Meyer, il prend la direction de la branche cinéma (StudioUniversal, Studio Canal) avec la collaboration de Vincent Grimond, précédemment directeur des filiales et patron de Studio Canal, qui rejoint Los Angeles au poste de vice-président «operations and finances». Richard Lenormand, anciennement directeur financier de Canal+, lui succède à la tête de Studio Canal. Pour finir, la branche Internet (CanalNumedia) revient à Philippe Bismut. Pour chacune de ces entités, un projet stratégique à échéance de trois ans sera présenté fin janvier. Restent deux inconnues. Le périmètre des chaînes thématiques, aujourd'hui réunies sous la bannière Multithématiques, pourrait être redéfini et devrait notamment intégrer 13èmeRue, Comédie et iTélévision. Une réunion des actionnaires de Multithématiques (Canal+, Liberty Media, Lagardère, Havas Images, PartCom) doit entériner fin janvier le départ de Michel Thoulouze et désigner un nouveau président. Arnaud Lagardère a démenti être candidat à ce poste. Également débarqué de la présidence de Telepiu, Michel Thoulouze sera remplacé sur le bouquet italien par Emmanuel Goût, en tandem avec Olivier Gérolami. Enfin, le sort de Bruno Delecour, ex-président de CanalSatellite, reste en suspens. Vivendi Universal lui a proposé la direction opérationnelle du marketing monde de sa marque. L'intéressé s'est donné quelques jours afin d'y réfléchir...

Envoyer par mail un article

Canal Universal: tous pour un

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.