Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE QUOTIDIENNE

Un salvatore pour France Soir

05/01/2001

En reprenant 100% du quotidien, le groupe italien Poligrafici Editoriale veut s'arroger une place de choix sur le marché français. Il pourrait lancer un supplément sur Paris et un city guide en ligne.

J'ai sauvéFrance Soir... un journal réputé mort, de mauvaise qualité, qui est devenu avec moi un véritable groupe, cité dans les revues de presse.»Georges Ghosn, le Pdg sortant deFrance Soir, n'a pas le triomphe modeste. Confronté à des difficultés de trésorerie, il a réussi à sortir de l'ornière par le haut en laissant les clés du quotidien à un groupe de presse italien, Poligrafici Editoriale, déjà actionnaire. En bon équilibriste, il peut ainsi honorer en grande partie son engagement, pris il y a moins de deux ans, de faire venir 150millions de francs d'investissements dans le quotidien fondé par Pierre Lazareff. Un tiers de cette somme a déjà été injecté par Poligrafici en échande de 35% du journal début 1999. Et le groupe italien s'engage cette fois à procéder à une augmentation de capital de 80millions de francs en 2001, contre 100% de l'actionnariat. Racheté pour le franc symbolique à la Socpresse,France Soirest ainsi cédé au même prix mais se voit conforté par des perspectives de développement.

Paris et le Net

Georges Ghosn, qui a ramené le déficit du journal à 75millions de francs à la mi-2000 et table sur une perte réduite de moitié au 30juin prochain, quitte la présidence deFrance Soirmais assure pour quelques mois le suivi de Presse Alliance, la société éditrice du journal. Il est remplacé par Gian Luigi Poggi, nommé Pdg, et par Giovanni Serafini, directeur de la publication. Il leur préconise la création d'un cahier quotidien consacré à Paris et à sa «banlieue riche», histoire d'intéresser les milieux publicitaires... Mais il s'agit aussi de compenser une perte de ventes au numéro supérieure à 20% en 2000 (le prix de vente étant passé de 3,90F à 5,50F en 1999). Parallèlement, un city guide en ligne avec une galerie marchande devrait être développé avec l'appui des sociétés Monrif.net, détenue par Poligrafici Editoriale, et Dada. Sauvé par son actionnaire italien,France Soirpeut aujourd'hui retrouver son souffle pour atteindre l'équilibre. Depuis son rachat par Georges Ghosn, le titre a vu le départ de 70personnes au titre de la clause de cession, soit un coût de 35millions de francs.«Cette fois, il s'agit plutôt de retenir les gens,prévient le repreneur de journaux,car le titre a déjà du sang neuf avec les 80journalistes que j'ai embauchés.»

Envoyer par mail un article

Un salvatore pour France Soir

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.